Psycho et Sexo
Accueil > L'amitié entre filles, une valeur sûre !

L'amitié entre filles, une valeur sûre !

Info & Savoir

L'amitié est une valeur sûre. Ainsi parlent celles qui ont de vraies amies et savent combien cela peut compter. Pouvoir se confier, parler en toute confiance, partager les épreuves comme les joies de la vie avec une autre femme seraient en plus vraiment bénéfiques pour notre santé. Petite enquête dans l'univers des véritables amitiés féminines.

L'amitié entre les femmes a quelque chose d'universel et d'intemporel. N'importe quelle femme vous dira à quel point l'amitié constitue un élément important dans sa vie ! L'amitié : un sentiment plus fort que l'amour ? C'est ce qu'affirment certaines femmes déçues par leur compagnon, mais qui ont su garder des amitiés fidèles.

 

Il ne faut pourtant pas exagérer, l'amitié est certainement un sentiment tout aussi profond que l'amour, mais d'une autre nature. Pas de dimension physique, ni de moments passionle nels pour des amitiés au long cours qui nous apportent pourtant énormément.

Il y a les amies avec qui l'on va au cinéma ou prendre un café, celles avec qui l'on passe de longs moments au téléphone à bavarder, avec qui on échange des nouvelles, des recettes ; on rit, on parle de ses sorties, du dernier livre lu. On s'apprécie, on se sent bien ensemble, on éprouve du plaisir à faire des choses à deux, mais cela reste à la surface des choses.

 



Au-delà de cela, il y a l'amitié profonde d'où aucun sentiment n'est exclu. C'est l'amie, celle à qui on se sent libre de tout dire, ses joies, ses espoirs, mais aussi ses craintes, ses angoisses et ses frustrations.

Celle sur qui l'on peut compter en tout temps, le jour comme la nuit, qui est à l'écoute, qui ne juge pas, celle qui nous connaît comme le fond de sa poche, qui est de bon conseil sans rien imposer, celle qui nous aide à traverser les épreuves et qui nous met à l'abri de la solitude. L'amie agit comme soupape dans les moments difficiles et nous protège de la dépression. Plus on vieillit, plus cette qualité d'amitié devient un bien précieux, un véritable cadeau de la vie !

 

Quand l'amitié fait une pause
Il arrive aussi très souvent que l'amitié fasse une pause. Comme pour l'amour en effet, il faut aussi laisser des temps de respiration pour que les sentiments n'étouffent pas. Les pauses sont parfois volontaires, souvent non.

La vie moderne, les séparations, les divorces, voire les deuils, mais aussi les événements heureux tels que les naissances, sont autant de moments où l'amitié prend tout son sens et reprend une nouvelle vigueur.

 

Le retour...
Après avoir négligé sa ou ses meilleures amies les premières années du couple, il n'est pas rare de ressentir le besoin d'une vie plus personnelle et moins fusionnelle avec son partenaire. C'est le moment où le besoin d'amitié revient au premier plan. Quoi de plus agréable que de recommencer à planifier quelques repas ou même week-ends avec une ou plusieurs femmes avec qui l'on se sent bien, sans besoin de séduction, en sachant que l'on est acceptée pour ce que l'on est.

Lorsqu'il s'agit d'amies d'enfance, ou d'amies au long cours, les souvenirs viennent se mêler au présent, permettant cette sensation si rassurante de partager les mêmes images dans la tête. Et aussi les mêmes bêtises : le petit copain ridicule, la soirée trop arrosée, la perte de sa valise, la couleur de cheveux ratée...

Lorsque l'amour va mal, l'amitié renaît
Lorsque l'amour va mal, l'amitié refleurit c'est un fait. Car il faut un peu d'expérience pour s'apercevoir que ce sentiment peut en effet durer toute une vie pour un peu que l'on soit patiente et persévérante. Mais les femmes qui ont traversé ces moments savent retenir la leçon et n'oublient plus ensuite de laisser une place dans leur vie à leurs plus chères amies.

L'amitié nous rend la vie meilleure, c'est la raison pour laquelle nous avons besoin d'elle. Il arrive d'entendre ici ou là « je n'ai pas d'amie », dans le sens de véritable personne sur laquelle compter. Dans la plupart des cas, il s'agit de femmes qui ont tout investi sur leur vie familiale et n'éprouvent en effet pas le besoin de sortir de cet environnement proche, ou de femmes qui se confient à leurs frères, soeurs ou cousins. Elles ont un cocon suffisamment peuplé autour d'elles pour ne pas avoir à s'intéresser à autrui au niveau de l'amitié.

Il s'agit aussi parfois d'une phrase qui est un regret inexprimé et doit mener à un questionnement. Car l'amitié n'est pas un dû. Comme toute relation, il s'agit d'un échange qui demande parfois du temps lorsque l'on n'en a pas, des efforts. Si elle ne se calcule pas vraiment dans le donnantdonnant, c'est pourtant bien ainsi qu'elle fonctionne le mieux.

Les personnes qui n'ont pas de véritables amies et qui le souhaitent pourtant sont souvent celles qui ont tendance à prendre en cas de besoin, mais à peu donner. Une remise en question s'impose ou mieux vaut alors accepter une certaine solitude sur ce plan-là. Car l'amitié est un partage, il ne s'agit pas simplement de chercher le contact lorsque l'on a des problèmes. Une amie oui, une « poire » non ! L'entraide est une chose, profiter des bons sentiments de l'autre en est une autre.

L'amitié se fonde souvent sur une communauté de pensées, que ce soit du point de vue de l'éducation, de la pensée politique, voire religieuse. Le vieux proverbe dit « Qui se rassemble s'assemble » et il est basé sur le bon sens. Les fondations sont là, mais les personnalités n'en demeurent pas moins très différentes. En effet, en regardant autour de nous, il est assez surprenant de s'apercevoir que les meilleures amies du monde ne se comportent pas pour autant de façon similaire dans la vie. Elles font des choix de vie différents, parfois presque contraires ; l'une est extravertie, l'autre non...

Etonnant pour celles qui ne pratiquent pas l'amitié au long cours. En effet, avec ses hauts et ses bas, l'amitié apporte quelques leçons de vie. Elle enrichit notre compréhension des autres et nous rend plus tolérantes. Une amie peut ainsi faire le choix d'un compagnon qui sera incompréhensible pour l'autre. Cela peut mener d'ailleurs à un éloignement momentané ou qui dure des années. La vie et l'envie de reprendre contact font souvent que l'on se retrouve ensuite pour s'apercevoir que les différences d'opinions n'entament en rien l'amitié.

C'est le souci de l'autre qui prime, et si le conjoint nous semble peu sympathique, c'est aussi parce que l'on n'a pas eu vraiment confiance en lui pour faire le bonheur de son amie. Une fois qu'il a prouvé qu'il était à la hauteur, ou que la séparation est avérée, rien ne vient plus gêner l'amitié, si ce n'est que son mari vous en voudra toujours un peu ! De la même façon, deux amies n'ont pas à aimer le même type de films, de livres, ou de musique, même s'il est vrai qu'un âge identique et une expérience commune tendent à former un certain mimétisme à ce niveau. Idem pour d'autres sujets brûlants, les amies peuvent commencer à s'exciter autour de la dernière querelle politique et se dire finalement que le jeu n'en vaut pas la chandelle.

Nous nous sentons en confiance avec ces amies, et sommes donc plus à même de prendre en compte leur point de vue, de l'accepter et de le confronter au nôtre, ce qui contribue à nous faire évoluer. Une opinion que nous pourrions rejeter de la part d'un inconnu bénéficie d'une considération nouvelle lorsqu'elle émane d'une amie.

Les amitiés entre femmes auraient des effets spécifiques, indique une étude innovatrice réalisée à l'University of California - Los Angeles (UCLA). Ces relations façonnent notre personnalité et ce que nous allons devenir. Elles apaisent notre tumulte intérieur, comblent les lacunes affectives de notre vie de couple et nous aident à nous souvenir de qui nous sommes vraiment.

Peut-être ces amitiés font-elles plus encore. Des scientifiques croient aujourd'hui que le temps consacré à nos amies peut réellement combattre le stress dévastateur que la plupart d'entre nous vivons quotidiennement. L'étude publiée à l'UCLA indique que les femmes répondent au stress par la production dans le cerveau d'une chaîne de substances chimiques qui nous amènent à sceller et à entretenir des amitiés avec d'autres femmes. C'est une découverte étonnante qui vient contredire cinq décennies de recherches sur le stress, pour la plupart limitées à des sujets masculins.

Une étude sur la santé des femmes réalisée à la Harvard Medical School a établi que plus cellesci avaient d'amies, moins elles étaient susceptibles de contracter des handicaps physiques en vieillissant et plus elles avaient de chances de mener une vie heureuse. En fait, les différences constatées étaient si marquées que l'équipe de recherche en a conclu que l'absence d'amies proches ou de confidentes était aussi nuisible pour la santé que le tabagisme ou l'embonpoint !

 

Et ce n'est pas tout ! Lorsque les chercheurs se sont informés de la capacité de fonctionnement des femmes après la mort de leur conjoint, elles ont découvert que, même face à ce plus important facteur de stress, les femmes qui avaient une amie proche ou une confidente étaient les plus susceptibles de survivre à cette expérience du deuil sans encourir de nouveaux handicaps physiques ou de baisse permanente de vitalité. Celles qui n'avaient pas d'amies n'ont pas toujours eu cette chance.

Cultivons donc l'amitié, mâtinée de solidarité féminine, car le monde est parfois difficile et partager nos heurs et malheurs en sachant que l'on peut compter sur ces quelques pilliers inamovibles nous apporte énormément en termes de confiance en nous et en l'avenir. Attention donc à protéger nos chères amies, et ne pas les voir uniquement lorsque le ciel vire au noir. Partager les bons moments permet aussi de traverser les mauvais, si ceux-ci se présentent...

Rejoignez notre communauté