Santé et beauté
Accueil > Tatouage : tout ce que vous devez savoir avant de vous faire tatouer

Tatouage : tout ce que vous devez savoir avant de vous faire tatouer

Info & Savoir

Le tatouage n'est plus le privilège des hommes. Les femmes aiment désormais embellir leurs corps de tatouages qui peuvent être discrets ou au contraire très voyants. Certaines zones sont plus souvent choisies par les femmes: la cheville, l'épaule, les reins et l'aine. Les motifs restent très multiples, cela peut être un animal, une fleur, un tribal, des lettres et bien d'autres encore.

Le tatouage chez les femmes existe depuis des millénaires. Selon les pays, les tatouages empruntaient des formes différentes et les significations étaient tout aussi variées. En Afrique noire, le tatouage dévoilait le statut de la femme. En Polynésie, il avait pour fonction de différencier les groupes sociaux. Avant l'arrivée des Européens, la langue polynésienne n'était pas écrite, seulement orale.

 


 

Les motifs symboliques du tatouage servaient à exprimer l'identité et la personnalité. Ils indiquaient le rang social dans la hiérarchie, la maturité sexuelle et la généalogie. Dans la société tahitienne ancienne, pratiquement tous les individus, à partir de leur puberté, étaient tatoués. Les filles se faisaient tatouer la main droite à l'âge de douze ans.

 

Les premiers tatouages des femmes

Ce n'est qu'à partir de ce moment et à cette condition qu'elles étaient autorisées à préparer les repas et à participer à l'onction des corps des morts avec de l'huile de noix de coco. Les tatouages des femmes étaient moins étendus que ceux des hommes, ils se limitaient généralement à la main, aux bras, aux pieds, aux oreilles et aux lèvres. Les femmes de haut rang pouvaient aussi avoir les cuisses et les fesses tatouées. Tandis qu'au Japon, les femmes se faisaient délibérément tatouer afin de s'identifier comme prostituées.

De nos jours, le tatouage n'a plus de signification d'appartenance ou de rituel

Il est avant tout réalisé par simple goût d'esthétique. Les motifs « tribals » sont ceux qui ont le plus la cote. Des lignes épaisses noires qui rappellent les tatouages primitifs des Polynésiens.

 

Les tatouages réalisés par les adolescents sont les plus impulsifs, et les plus soumis à des regrets futurs. Tandis que ceux réalisés par les adultes sont plus réfléchis, et généralement assumés tout au long de leur vie. Lorsque l'on se fait tatouer, le but est avant tout d'apposer un signe de distinction.

 


 

Mais c'est également dans un but de séduction, surtout chez les femmes qui le réalisent pour attirer le regard, être plus sexy, au même titre que le maquillage. Les tatouages pour femmes demeurent d'ordinaire discrets et de petite taille, malgré quelques adeptes de la démesure qui arboreront des tatouages sur la totalité du corps, les bras, le cou ou les jambes.

 

Le tatouage se démocratise donc, il devient un bijou de peau pour le plus grand plaisir de ces messieurs. Les femmes peuvent désormais également se parer d'un maquillage permanent. C'est un tatouage esthétique indélébile, qui ne s'altère que s'il a mal été introduit sous la peau. Le procédé est le même que pour le tatouage classique, c'est-à-dire une injection de pigments sous l'épiderme. Pour celles d'entre vous qui hésiteraient il existe des « tatouages temporaires » qui peuvent être faits avec du henné naturel, et non pas avec le henné noir qui, quant à lui est très dangereux pour la peau.

 

L'utilisation traditionnelle pratiquée dans les pays du Maghreb est nommée henné. En Inde et au Pakistan, elle est désignée sous le nom de mehndi. Le mehndi est une forme provisoire de tatouage, populairement utilisée dans divers pays arabomusulmans et en Asie. Il est dessiné, souvent selon des modèles ethniques plus ou moins complexes, surtout sur les mains et les pieds, du fait que la peau est plus épaisse en ces endroits et par désir d'accroître la tenue de la coloration dans le temps.

Rejoignez notre communauté