Psycho et Sexo
Accueil > SOS : mon ado me rejette

SOS : mon ado me rejette

Info & Savoir

Quoi qu'on en dise, l'adolescence est souvent un moment délicat à vivre pour la famille. Votre enfant vit un vrai chamboulement dans son corps et dans sa tête. Difficile pour lui de voir ses repères changer, pas facile non plus de voir sa morphologie évoluer et sa voix muer. Résultat, il est en crise et il vous rejette.

Il va s'ensuivre une période plus ou moins longue et plus ou moins houleuse où chacun va se chercher et va retrouver de nouvelles marques pour vivre ensemble. C’est tout à fait normal, et il faut que ça passe. Retenez cependant qu’un ado en simple crise présente des troubles ciblés dans le milieu familial, alors que l’ado en difficulté exporte ses troubles du comportement à l'extérieur de la maison (école, amis..).

 


 

Parents et ado : des relations difficiles au quotidien

Ces rapports tendus entre parents et adolescents se font souvent difficiles à supporter au quotidien, surtout pour les adultes. «L’adolescence est un processus naturel de séparation entre les enfants et leurs parents, indique Caroline Thompson. Les parents étaient, avant, les personnes les plus importantes aux yeux de leur enfant ; maintenant ils ne sont plus que des personnages secondaires, car l’adolescent crée son propre milieu social constitué de ses pairs, d’où ce rejet.»

 

Cette séparation ne signifie pas, pour autant, que les ados se passent très bien des adultes. Les résultats de la dernière étude réalisée par Ipsos Santé pour la Fondation Pfizer dans le cadre du 8e Forum Adolescences portant sur les différences intergénérationnelles révèlent que 85% des jeunes interrogés ont besoin des adultes. «Les adolescents ont à la fois 8 ans et 25 ans. Ils vont avoir besoin, de temps en temps, d’un témoignage d’affection comme un enfant et de l’autre, ils aspirent à plus de liberté comme un adulte. Il faut arriver à gérer ce paradoxe de l’adolescence», explique la psychologue Caroline Thompson.

 

Pour le Dr Jean Marie Forget : « Les parents sont [parfois] fatigués de rester des gêneurs, voire des emm…deurs, des « vieux ». [Pourtant] leur enfant attend d’eux qu’ils restent « eux-mêmes » en tant que parents (…). Pas pour autant qu’ils restent « les mêmes », figés dans leurs principes ; mais qu’ils demeurent fidèles à eux-mêmes, avec leurs travers inévitables (…). L’adolescence exige la fiabilité de repères (…). Si les parents ne tiennent pas position, s’ils se dérobent, on constate un grand désarroi chez les adolescents et une surenchère dans leur mode d’appel. »

 

Olivier Revol, pédopsychiatre : « Plus ils sont pénibles, plus ils nous aiment »

« L'ado a besoin de s'opposer pour exister dans son nouveau rôle, prouver qu'il a bien quitté l'enfance. Paradoxalement, moins il a envie de la quitter (car il est bien avec ses parents), plus il se sent obligé d'en rajouter dans l'opposition. »

 

Relation parent-enfant : un dialogue difficile

Résultat, le dialogue se complique souvent à l'adolescence et dégénère en négociations permanentes ou en affrontements. Les parents cherchent à protéger leurs ados dans une période qu'ils perçoivent à risques. Et dans l'urgence de prévenir des risques, ils se situent d'emblée sur le plan de la pédagogie et de la morale.

 

Ils prodiguent à leurs ados de nombreux conseils quand ceux-ci cherchent justement à se dégager de l'influence parentale... C'est le malentendu ! Encore faudrait-il que les parents renoncent à se sentir tout-puissants pour renouer le dialogue avec leurs adolescents et être à l'écoute de leurs appels quand ils ont vraiment besoin d'eux : « Arrêtons de penser que nous sommes la cause de tout.

 

Les adolescents ont des personnalités, arrêtons de penser qu'ils n'agissent qu'en fonction de nous. Ils ont leur vie à construire, leur école, leurs copains et copines... Si un adolescent échoue à l'école, s'il se drogue ou s'il tente de se suicider, ce n'est pas parce que ses parents sont mauvais ou qu'ils n'ont pas su dialoguer avec lui, c'est pour des raisons qui leur échappent plus ou moins. » ajoute Philippe Gutton est professeur des universités, psychanalyste et psychiatre.

 

Relation parent-enfant : conseils pour recréer du lien

Ne soyez pas trop rigide ! Votre ado a besoin de construire son identité loin de celle de ses parents. Il vous faut respecter cela. Il ne s'agit surtout pas de céder pour tout ou de négocier chaque point. Anticipez certaines de ses envies et montrez un peu de souplesse. L'indépendance peut-être partout.

 

Attention cependant à ne pas sombrer dans la relation Ado/Parent Ado. Vous êtes le guide qui l'accompagne jusqu'à la route de l'indépendance. Il n'y a rien de plus effrayant et angoissant pour un adolescent qu'un parent démissionnaire. Ne pensez pas que vous lui rendez un service en ne lui imposant aucune limite, car il sera désorienté et déstabilisé.

 

Il a un besoin vital que vous lui définissiez un cadre sécurisant. Que votre adolescent vous rejette parfois, qu’il soit rebelle et veuille sortir du cadre imposé est finalement bon signe, à vous de le canaliser. Pour cela, laissez-lui son intimité et trouvez des plages horaires propices au dialogue. Essayez de comprendre ses besoins et surtout, respectez-le ! Car pour lui apprendre la confiance, le respect et les limites à ne pas franchir, vous devez être vous-même un référent et un modèle en la matière !

Rejoignez notre communauté