Psycho et Sexo
Accueil > Rupture : pourquoi les couples se séparent ?

Rupture : pourquoi les couples se séparent ?

Info & Savoir

Les raisons qui entraînent la séparation sont nombreuses et il arrive fréquemment que plusieurs facteurs entrent en jeu dans la décision de la rupture. Un événement parfois relativement bénin peut provoquer la fin d’une union à la surprise générale. Mais les couples ont leurs secrets bien gardés et ne communiquent pas toujours sur leur mésentente. Alors, pourquoi décide-t-on vraiment de se quitter ?

Nous avons toutes connu des séparations. A titre personnel ou autour de nous, les raisons nous échappent parfois, tout comme il arrive que les raisons du mariage ne nous soient paraissent pas toujours évidentes. Que les raisons soient multiples, inattendues ou classiques, chaque rupture est à la fois unique et classique.

 


 

L’adultère

 L’adultère est certainement la raison la plus facile à invoquer pour une rupture. Que l’on soit marié ou pas, découvrir que l’autre nous trompe est considéré comme une trahison, une violation de la sincérité des sentiments, une attaque contre notre féminité et notre capacité de séduction. Etre trompée par un homme est donc violent, généralement inattendu, car même lorsque les signes étaient présents, la plupart des femmes préfèrent ne pas regarder en face la possibilité d’une liaison éventuelle. Surtout que c’est la liaison que l’on craint.

 

Les « coups de canif » dans le contrat ne sont pas pour autant acceptés, mais parfois tolérés, lorsque l’amour est toujours présent entre les partenaires. Il est alors considéré comme un acte unique, une erreur de parcours, qui peut être non pas oubliée, mais pardonnée.

 

La liaison est différente, car elle implique un engagement sentimental qui ne peut donc mener qu’à la rupture. Celle-ci intervient d’ailleurs de différentes façons, il peut s’agir d’une décision commune, de celle de la femme trompée ou au contraire du mari qui souhaite poursuivre sa liaison officiellement. N’oublions pas enfin que l’adultère de la part de la femme est aussi une cause classique de rupture. Il y a donc égalité sur ce plan-là entre les sexes.

 

La fin du désir

 Une raison plus insidieuse, moins soudaine que la révélation d’une trahison, la fin du désir intervient peu à peu, sans que l’on n’y prête vraiment attention. Jusqu’au moment où l’on trouve cela soudainement insupportable. C’est fréquemment un événement extérieur, le mariage d’une amie, l’envie de partir en vacances seule, qui vient soudainement provoquer une prise de conscience : « qu’est-ce que je fais encore avec lui (ou elle) ? »

 

Un anniversaire aussi, avoir quarante ans et se dire que la vie est trop courte pour rester avec une personne que l’on n’aime plus, même si une certaine entente cordiale s’est établie. La fin du désir, et souvent de l’amour, provoque donc des ruptures, douces lorsque ce sentiment ou plutôt cette absence de sentiment sont mutuels, ou brutaux lorsqu’un seul des deux est concerné par cette absence d’amour pour l’autre.

 

La jalousie excessive

 La jalousie excessive peut devenir assez rapidement invivable ! Si dans les premiers temps d’une histoire d’amour, ce type de jalousie peut être assez facilement supporté, comme une sorte de jeu, lorsque la relation évolue, cela change. En effet, une fois la période passionnelle quelque peu émoussée, la vie « normale » reprend le dessus. Les activités ne se font plus qu’à deux, et le besoin de sexe, toujours présent, évolue.

 

Rien de pire que de se voir soupçonné d’aller « conter fleurette » ailleurs à chaque fois que l’on ne souhaite pas faire l’amour, ou de recevoir des appels  téléphoniques à répétition afin de vérifier où l’on se trouve. La jalousie excessive mène à une souffrance de la part de la personne qui la ressent et à une exaspération de la part de l’autre.

 

Ce sentiment violent et difficile à maîtriser peut donner lieu à des consultations psychologiques qui permettent de revenir à des limites plus raisonnables. Mais lorsque rien n’est fait pour le maîtriser, la rupture risque bien de pointer le bout de son nez plus vite qu’on ne le croit.

 

« Tu t’laisses aller »

 La très célèbre chanson de Charles Aznavour sent le vécu. Toutes les femmes savent qu’une histoire d’amour qui dure passe aussi par la séduction, par des efforts pour se rendre attrayante. Le « Mâle » est fier, il aime à se pavaner auprès d’une femme soignée. Il ne s’agit pas ici de parler de « Bimbo » au bras de vieux bellâtres, mais de maris qui apprécient que leurs épouses fassent les efforts nécessaires pour leur montrer leur attachement. Et vice versa.

 

Le laisser-aller est un tue l’amour qui peut coûter cher à la longue. Evidemment, un couple se connait parfaitement au bout de quelques années, et physiquement, tout n’évolue pas toujours pour le mieux. Mais c’est l’effort qui compte. Si l’on ne fait plus attention sous prétexte que le couple est ensemble depuis des années, il faut également accepter que le conjoint puisse, peut-être, faire des rencontres qui vont lui faire voir son épouse d’un autre œil, pas toujours très flatteur. Plaire est une expérience quotidienne. Après tout, aucune femme n’aime prendre le bras d’un homme qui ne prêterait aucune attention à son apparence ou encore pire, à son hygiène.

 

Vouloir un enfant

 Fonder une famille était dans le passé l’objectif du mariage. Or, certaines circonstances font que vouloir un enfant peut parfois provoquer le contraire et mener à la séparation. Certains cas sont quasiment classiques, comme ces couples, relativement nombreux, qui décident de faire un autre enfant (il ne s’agit généralement pas du premier), afin de retrouver un nouvel élan. Une fois sur deux, cela provoque en fait la dissolution du couple.

 

Les sentiments ne sont plus assez forts pour supporter l’investissement que représente ce nouveau challenge. L’autre cas, un peu moins classique, mais qui devient plus fréquent est celui de la seconde union. L’un a des enfants, l’autre n’en a pas, un moment vient où la question de l’enfant se pose et mieux vaut être en phase au risque d’aller au clash, surtout si la différence d’âge est importante.

 

Dans le même état d’esprit, même si les deux ont des enfants, il arrive que la femme souhaite une dernière grossesse aux environs de la quarantaine, comme une angoisse qui la saisit ou une prise de conscience que cela ne sera bientôt plus possible à l’arrivée de la ménopause.  Or, cela n’est pas toujours du goût du partenaire qui ne désire pas repartir à l’étape des couches et des nuits sans sommeil. Autant dire que sur ce sujet essentiel, mieux vaut avoir communiqué auparavant pour éviter les problèmes.

 

La perte d’emploi

 Perdre son emploi, mais aussi d’autres événements douloureux, tels que la maladie, la dépression de l’un des conjoints peuvent mener à une rupture. Pas dans un premier temps bien entendu où l’entraide est quasiment obligatoire, mais ces tragédies sont souvent mal vécues de part et d’autre et donnent lieu à des modifications profondes au sein du couple. Les conséquences sont multiples : financières si l’on perd son emploi, psychologiques si l’on se sent dévalorisé, sexuelles parfois si l’on est dépressif ou malade… Autant de cas qui viennent déséquilibrer en profondeur un couple, sans qu’il ne soit vraiment possible d’anticiper le phénomène.

 

Certains connaîtront au contraire un véritable renouveau en redécouvrant combien ils comptent l’un pour l’autre. D’autres ne pourront pas supporter la pression et à la longue, ne verront d’autre solution que la rupture et la séparation. Des situations qui engendrent énormément de culpabilité de part et d’autre et qui sont extrêmement difficiles à gérer…

 

L’ascension professionnelle

Le couple est formé de deux individus, qui de nos jours, travaillent souvent à l’extérieur. Lorsque l’on se connaît, la situation professionnelle n’est pas toujours très assise, les gains peu importants et ce côté n’est pas considéré comme prioritaire dans la décision de s’unir. Le temps passant, l’évolution professionnelle de l’un et l’autre se fait rarement au même rythme. Il peut y avoir les enfants, l’obtention de nouveaux diplômes, des opportunités différentes, qui viennent peu à peu modifier la situation.

 

Les relations peuvent se gâter au point d’aller jusqu’à la rupture, lorsque le déséquilibre est évident et mal vécue par l’une des parties. L’un des deux refuse alors d’être le seul apporteur d’argent dans le ménage, ou l’inverse ! Cela se fait souvent petit à petit, les mois et les années passant.

 

Il arrive également qu’a contrario, les deux aient des opportunités de promotion en même temps, mais qu’ils ne puissent pas y répondre positivement du fait de l’éloignement géographique qui signifierait la fin de leur couple. La décision doit être mûrement réfléchie, car elle peut mener à une insatisfaction chronique qui vient elle aussi miner la bonne santé des deux partenaires jusqu’à ce qu’ils ne se supportent plus.

 

La construction de la maison

 Une raison pour le moins bizarre, mais que vous avez peut-être pu constater autour de vous. En effet, lorsque l’on projette de construire une maison, c’est que le couple est au contraire en plein épanouissement. Ce qui est vrai. Mais il arrive parfois que les choses se gâtent par la suite. Non pas à cause de la maison elle-même bien entendu, mais des difficultés financières que cela va engendrer. La construction n’est ici qu’un symbole pour tous les couples qui se séparent pour des raisons de difficultés d’argent qui deviennent insupportables et provoquent des disputes incessantes.

Qu’il s’agisse donc de ce cas en particulier ou de bien d’autres, l’argent ou plutôt le manque d’argent sont un stress important dans les relations, à tel point qu’il peut venir à bout d’un couple. En particulier, si l’une des parties est plus dépensière que l’autre.

 

La belle famille

 Une raison un peu anecdotique mais qui existe cependant réellement de temps à autre. A contrario, il existe des femmes ou des hommes qui se marient et épousent en même temps leur belle famille. Souvent parce celle-ci est unie et nombreuse, alors que cela était plutôt le contraire dans leur propre famille.

 

Les beaux-parents peuvent aussi avoir un rôle majeur dans la mésentente du couple. On évoque souvent avec le sourire les belles-mères interventionnistes, les « petits chéris à leur maman », pourtant cela correspond également à une réalité qui vient perturber en profondeur le couple si des choix doivent être faits. Les séparations ne se font pas seulement dans le couple, il faut aussi parfois instaurer des séparations momentanées et salutaires avec d’autres membres de la famille perturbateurs. Une cause de rupture que l’on trouve plus souvent chez les partenaires jeunes qui n’ont pas encore su évoluer totalement dans leur vie d’adulte.

 

Arrêtons-nous là. Les causes de rupture comme les raisons de rester en couple sont nombreuses, sérieuses, bizarres, parfois terribles. L’important est de ne pas prendre de décision à l’emporte pièce ou sous le coup de la colère…

 

 

Rejoignez notre communauté