Psycho et Sexo
Accueil > Quelles limites donner à un ado ?

Quelles limites donner à un ado ?

Info & Savoir

C'est un fait : L'adolescence commence de plus en plus tôt et finit de plus en plus tard. Les adolescents sont insouciants, irresponsables, égocentriques, incroyants... Ils s'opposent aux parents et rejettent les adultes...

Qui n'a pas entendu des adolescents ou son propre enfant crier haut et fort : « C'est moi qui décide ! J'ai bien le droit ! Mon opinion est aussi importante que la tienne ! Je suis assez grand maintenant ! » D'autre part, on entend des parents qui avouent, sur un ton perplexe : « Je ne sais plus comment lui parler... J'ai peur de le brimer, mais je ne peux plus endurer ça ! J'ai tout essayé... »

 



Toutes ces phrases nous renvoient à la notion de pouvoir. Qui doit prendre les décisions, quelles sont les responsabilités de chacun, où commence l'autorité, où finit la négociation? Comme si notre époque se définissait par l'absence de points de repères en la matière. Le résultat est peu enviable : les adolescents baignent dans l'insécurité, les parents nagent dans l'ambivalence et souvent, coincés entre les deux, les intervenants dans les collèges et lycées rament dans ces eaux troubles...

Que s'est-il passé pour que les ados ne reconnaissent plus les limites, que les parents ne sachent plus les établir et que les intervenants n'aient plus de réponses à offrir devant toute cette confusion ? Dans sa recherche de nouvelles façons d'interagir avec les adolescents, notre société aurait-elle jeté le bébé avec l'eau du bain ? Ce serait bien dommage, puisque l'adolescence émerge encore et toujours de l'enfance.

 

Pour un ado, se trouver face à une limite est rassurant
« Pour un enfant comme pour un adolescent, se trouver face à une limite est quelque chose de profondément rassurant. Même si, dans l'instant, il va chercher à la transgresser ! La présence de l'interdit comporte l'énorme avantage de permettre la transgression. Et c'est la transgression qui, elle-même, autorise l'affirmation de soi dans la relation, dans la négociation et la confrontation à l'autre. Il n'y a rien de plus inquiétant pour un enfant que de ne pas sentir la réponse de l'adulte à l'instant où il transgresse. Cela le laisse dans une solitude qu'il va chercher à combler par la provocation. Provocation qui ira crescendo si elle ne rencontre pas de répondant, parce qu'elle permettra constamment à l'enfant de mesurer son pouvoir sur l'adulte. »

Pour le Dr Jean-Marie Forget : « Les parents sont [parfois] fatigués de rester des gêneurs, voire des emm... deurs, des « vieux ». [Pourtant] leur enfant attend d'eux qu'ils restent « eux-mêmes » en tant que parents (...). Pas pour autant qu'ils restent « les mêmes », figés dans leurs principes ; mais qu'ils demeurent fidèles à eux-mêmes, avec leurs travers inévitables (...). L'adolescence exige la fiabilité de repères (...). Si les parents ne tiennent pas position, s'ils se dérobent, on constate un grand désarroi chez les adolescents et une surenchère dans leur mode d'appel. »

Ne soyez pas trop rigide ! Votre ado a besoin de construire son identité loin de celle de ses parents. Il vous faut respecter cela. Il ne s'agit surtout pas de céder pour tout ou de négocier chaque point. Anticipez certaines de ses envies et montrez un peu de souplesse. L'indépendance peut-être partout. Il a envie de sortir un soir en week-end ? Donnez-lui un peu d'argent et glissez quelques préservatifs dans la poche.

Attention cependant à ne pas sombrer dans la relation Ado/ Parent Ado. Vous êtes le guide qui l'accompagne jusqu'à la route de l'indépendance. Il n'y a rien de plus effrayant et angoissant pour un adolescent qu'un parent démissionnaire.

Ne pensez pas que vous lui rendez un service en ne lui imposant aucune limite, car il sera désorienté et déstabilisé. Il a un besoin vital que vous lui définissiez un cadre sécurisant. Que votre adolescent rebelle veuille en sortir est bon signe, à vous de le canaliser. Pour cela, laissez-lui son intimité dans sa chambre et trouvez des plages horaires propices au dialogue. Essayez de comprendre ses besoins et surtout, respectez-le ! Car pour lui apprendre la confiance, le respect et les limites à ne pas franchir, vous devez être vous-même un référent et un modèle en la matière ! 

Rejoignez notre communauté