Jardin
Accueil > Prendre soin de ses parterres

Prendre soin de ses parterres

Info & Savoir

Préparation des massifs, ça c'est fait ; plantation, ça c'est fait... il ne vous reste plus qu'à exécuter quelques menus travaux au quotidien pour préserver leur beauté.

Artistique, environnemental, sauvage, coloré... un parterre naît dans un jardin privé pour différentes raisons. Généralement mûrement réfléchi, il attire les regards par sa beauté et procure joie et bonheur.

Mais tout ce plaisir s'entretient. Tenir les mauvais herbes à distance, adopter une bonne technique d'arrosage à un rythme adapté ; sans oublier de pailler aux bons moments, voilà en quelques mots les grandes lignes du parfait entretien des parterres.

 


 

Ciao mauvaises herbes

Pensez à éliminer régulièrement les mauvaises herbes. Plus vous les arrachez dans leur âge, moins vous leur laisser de chances de grainer ailleurs. À long terme, vous verrez, elles se feront même de moins en moins nombreuses dans votre jardin. Procédez à la main pour celles situées près de vos plantes. Binez tout autour.

 

Vous éliminez ainsi les jeunes pousses de ces indésirables.

Sachez que le binage ne vient pas à bout des plus récalcitrantes. En présence de chardons, pissenlits... utilisez un couteau à désherber ou une fourche à main. Ces outils permettent d'enlever en profondeur la racine. En effet, les racines des plantes récalcitrantes, même cassées, repartent de plus belle. Il faut donc absolument arracher pied et racine d'un coup.

 

Pourquoi pailler ?

Parce que les paillis empêchent les mauvaises herbes de lever, retiennent l'eau, maintiennent les plants de vos végétaux au frais l'été et au chaud l'hiver. Pour toutes ces bonne raisons, armez-vous des matériaux adéquats et confectionnez ces protections indispensables. Il existe plusieurs techniques et différents outils.

 

- Hauteur : un paillis d'une épaisseur de 5-8 cm limite les mauvaises herbes. S'il monte jusqu'à 10-15 cm, il isole du froid en hiver.

- Paillis organiques : compost de jardin, coquilles de noix de coco, granules d'écorces... ils apportent des éléments nutritifs en se désintégrant, améliorent la structure et la fertilité de la terre.

- Paillis décoratifs : cailloux, graviers, galets, écorces de pin... en plus de protéger le sol, ils donnent une belle finition à vos massifs.

- Période : il convient de pailler au printemps ou en automne quand la terre est bien humide mais pas détrempée, pas sèche, ni froide ou gelée.

 

Un bon arrosage

Dans une terre bien préparée, vos végétaux bien établis ont rarement besoin d'être arrosés, sauf en cas de sécheresse prolongée. Vous pouvez donc vous reposer quelque peu et laisser faire la nature. Veillez tout de même à toujours apporter de l'eau à vos jeunes plantations.

 

Mieux vaut arroser copieusement en une fois que plusieurs petits arrosages qui ne mouillent que les couches supérieures de la terre et n'apportent pas l'humidité nécessaire aux racines un peu plus profondes. Au pire, vous risquez que ces racines cherchant l'humidité restent près de la surface du sol. Tant mieux, elles sont ainsi rendues plus vulnérables aux conditions atmosphériques et ne résistent pas très bien ni à la sécheresse ni à la chaleur, encore moins au froid.

 

Préférez un jet très fin ou un système d'arrosage automatique de type tourniquet, goutte-à-goutte, jets réglables... Le débits d'eau trop forts forment rapidement une mare, déplacent la terre en mettant les racines à nue.

 

Astuce

Formez une cuvette à la base du pied ou enterrez une bouteille plastique à côté de de la plante. Remplissez d'eau pour que celle-ci s'insinue jusqu'aux racines.

 

Engrais ou pas ?

Si votre sol est fertile, vos plantes n'ont nullement besoin d'un apport d'engrais surtout si vous optez pour un système de paillis organique. Si vous apportez de l'engrais, faites-le toujours sur une terre humide. N'hésitez pas à l'arroser avant si besoin. Prenez de l'engrais universel équilibré.

 

Si vous remarquez une déficience particulière, choisissez-en bien un spécifique après être sûr d'avoir déterminé la cause. Il est recommandé de ne pas faire un apport trop riche en azote après le milieu de l'été, vos végétaux risquant d'être plus sensibles au gel en hiver.

 

Conseil de jardinier

Les tontes de gazon permettent de délimiter les bords des massifs.

 

Rejoignez notre communauté