Santé et beauté
Accueil > Le daltonisme, une maladie encore mystérieuse

Le daltonisme, une maladie encore mystérieuse

Info & Savoir

Le daltonisme est souvent considéré comme une maladie mystérieuse : difficile d'imaginer une fleur de coquelicot ayant la même couleur qu'une grenouille ! Mais si le daltonisme est souvent associé à la confusion du rouge et du vert, ce n'est pas la seule forme de la maladie.

On classe le daltonisme selon l'importance du trouble visuel. Ainsi, le monochromatisme est l'absence totale de perception des couleurs. Il est très rare et touche une personne sur 40 000 environ.

 

Celui qui en est atteint voit le monde dans une palette de gris parce que les cônes de sa cornée sont dépourvus des trois pigments habituels qui permettent de voir les couleurs. Le dichromatisme est la perception à partir de deux couleurs primaires uniquement. Il en existe trois formes différentes selon la couleur manquante : soit le rouge, soit le vert (forme la plus répandue), soit le bleu. Le trichromatisme anormal est la perception de trois couleurs mais l'une est d'une intensité anormale.

 


 

On distingue également trois cas selon la couleur primaire qui pose problème. Pourquoi très peu de femmes sont daltoniennes ? Les anomalies de la vision des couleurs atteignent principalement le sexe masculin, les gènes commandant les récepteurs à ces couleurs se situant sur le chromosome X que les hommes possèdent en un seul exemplaire (XY) et les femmes en deux (XX).

 

Les femmes ne seront daltoniennes que si leurs deux chromosomes X sont déficients, tandis que les hommes seront atteints dès lors que leur seul chromosome X l'est. Les femmes sont donc plus prédisposées à voir les trois couleurs correctement. Cependant, elles peuvent être porteuses du gène du daltonisme et le transmettre à leurs enfants, sans pour autant être touchées par ce trouble.

Le daltonisme, du nom du physicien anglais John Dalton, encore appelé dyschromatopsie, est une maladie répandue dans le monde et souvent mal connue. Il s'agit le plus généralement d'une anomalie génétique, mais elle survient parfois aussi suite à une lésion nerveuse, oculaire, cérébrale, ou à certaines substances chimiques. Ce dysfonctionnement de la vision des couleurs entraîne le plus souvent la confusion entre le rouge et le vert.

 

Les statistiques varient selon les populations. En Amérique du Nord, approximativement 10 % des hommes et 0,4% des femmes souffrent d'une forme de daltonisme. En France, cette proportion est d'environ 8 % chez les hommes et 0,45 % chez les femmes. Le daltonisme est principalement dû à une mutation génétique affectant un ou plusieurs cônes. Ces composants de l'oeil permettent de distinguer les couleurs primaires, c'est-à-dire le rouge, le bleu et le vert. La perception d'une couleur peut être soit complètement nulle (dichromatisme) soit altérée (trichromatisme).

Curieusement, le daltonisme n'est pas un problème pour la personne qui en est atteinte. C'est exactement comme de ne pas voir les ultraviolets ou les infrarouges, personne n'a conscience de leur existence. Il devient gênant lorsque l'individu concerné doit faire une distinction entre les couleurs, pour se conformer aux distinctions établies par les personnes qui ne présentent pas cette anomalie. Il est évident que ce trouble de la vision peut poser un certain nombre de problèmes ne serait-ce que d'un point de vue de sécurité.

Ni même d'ailleurs dans certains emplois, comme le tri. Terminons cette liste non exhaustive avec les métiers de gendarme, douanier ou pompier, qu'un daltonien ne peut exercer, qu'elle qu'en soit son envie.

Des tests pratiqués par des professionnels permettent de dépister l'anomalie. Parce que les daltoniens ne perçoivent pas une ou plusieurs couleurs, on utilise des tests basés sur les couleurs n'étant pas perçues. On recense plusieurs dizaines de tests, dont le principal est celui de Ishihara (un médecin japonais du début du XXe siècle).

 

Il s'agit de présenter au patient des mosaïques faites de points de couleurs différentes, disposés de façon apparemment aléatoire, mais qui révèlent des formes. Si le patient peut lire ce qui semble caché, pas de problème, mais s'il ne distingue aucun motif, aucune forme, c'est qu'il est daltonien. Ces tests utilisent des couleurs situées sur des axes de confusion, c'est-à-dire confondues par les daltoniens. Il existe d'autres tests qui reposent sur des camaïeux de couleurs à reconstituer dans l'ordre approprié.

Ainsi, certains daltoniens ne peuvent distinguer le rouge et le vert des feux tricolores qu 'ils ne perçoivent que comme deux tons de gris. C'est pour cela que lorsque l'on est daltonien, il y a des métiers qu'il est impossible d'exercer. Ils leur sont tout simplement interdits.

 

Comment imaginer un pilote, un conducteur d'engin, un mécanicien exercer cette profession, que ce soit dans l'aviation, civile ou non, dans les transports, trains ou autres véhicules, en ayant ce trouble de la vision? Et un pharmacien ? Qui confierait sa santé à quelqu'un qui risque de confondre les packagings, les gélules, les potions de toutes sortes qui sont à sa disposition. Pas de possibilité non plus dans les métiers du textile, de l'imprimerie, de la peinture ou de la photographie, ça semble évident. Pas plus d'ailleurs dans les métiers de la lumière que ce soit au théâtre, au cinéma ou à la télévision.

Rejoignez notre communauté