Psycho et Sexo
Accueil > Mon mari est devenu homosexuel

Mon mari est devenu homosexuel

Info & Savoir

Etre trompée est déjà une épreuve délicate à supporter, même s’il faut bien dire que cela arrive couramment. Le fait est que cela reste difficile et peut se transformer en un événement psychologiquement délicat quand l’homme avec lequel vous avez vécu une vie maritale normale souhaite rompre pour partir avec un autre homme…

Lorsqu’une nouvelle de ce type arrive de nulle part et vous surprend totalement, le premier réflexe salvateur est de penser à se préserver. Il est important de s’informer, d’écouter ce que l’autre a à vous dire, avant de prendre du recul en solitaire et réfléchir, ou du moins attendre que le choc soit un peu émoussé. En effet, le mari a eu le temps de réfléchir à la situation avant de l’évoquer, il y a donc un temps de rattrapage inévitable pour la conjointe.

 


 

Réfléchir avant de réagir…

 Cette première phase de réflexion est aussi le moment de revenir sur le passé et parfois de découvrir les signes avant-coureurs que l’on avait laissé passer pour la bonne raison que l’on n’imaginait même pas que cela était susceptible d’arriver.

 

Une fois cette première phase de surprise, de choc et de retour sur le passé proche terminée, et avant de prendre des décisions à l’emporte pièce, il est temps de reprendre le dialogue avec son mari afin de comprendre vraiment le processus qui a mené à cette révélation. Une phase absolument essentielle pour l’avenir non pas du couple, mais de la femme.

 

En effet, si l’épouse ne s’est doutée de rien, le fait d’être trompée constitue une remise en question de l’amour qui lie les conjoints, mais aussi de sa féminité.

 

Et lorsque la maîtresse s’avère en fait être un amant, cette remise en cause est d’autant plus violente. Elle peut mener à une déstabilisation profonde dont il est difficile de sortir seule. Car à une certaine culpabilité s’ajoute la honte bien souvent.

 

On hésite de ce fait à avouer que l’on est trompé et à partager son malheur, car on s’interdit de parler de l’homosexualité du mari, preuve que les tabous en matière d’homosexualité sont encore bien réels. Sans compter que le fantasme féminin est plutôt de convertir par son savoir-faire un homosexuel à l’amour avec une femme, plutôt que le contraire…

 

 

Un dialogue nécessaire

Car tous les témoignages concordent, les hommes qui vivent comme des hétérosexuels pendant des années ne deviennent pas homosexuels un beau matin en se réveillant. Certains en fait ne se sont quasiment jamais doutés qu’ils pouvaient l’être, souvent parce qu’eux-mêmes ne se sont jamais posé la question. Une question difficile à assumer pour la famille et la vie sociale.

 

Ce peut être à l’occasion d’une soirée dans une boite branchée où un homme lui fait des avances, ou tout simplement, une attirance particulière pour un homme qui devient un sentiment amoureux. La prise de conscience peut prendre du temps, voire ne jamais survenir si l’homme refuse absolument son homosexualité, ou au contraire être extrêmement brutale.

 

Que le conjoint se soit toujours douté avoir eu une sexualité différente, ou que la révélation se fasse sur le tard, pour l’homme, il s’agit d’une révolution. Il s’agit en effet de remettre en question une vie d’adulte qui s’est construite, pour la détruire en blessant forcement sa partenaire. La souffrance est donc des deux côtés. A cela s’ajoute la difficulté de savoir comment gérer l’annonce aux enfants lorsqu’il y en a.

 

Une première fois

 Dans la plupart des cas, l’homme qui s’est engagé dans une relation de couple hétérosexuelle n’a pas été homosexuel auparavant. Il faut donc qu’une rencontre ait lieu qui mette le feu aux poudres. Cela provoque des questions, souvent un retour sur l’enfance, une recherche du pourquoi. Il peut s’agir d’hommes qui ont refoulé leurs sentiments et ont souhaité mener une vie en conformité avec les désirs parentaux, souvent paternels. Il y a pu avoir un déni qui s’est prolongé au fil des années.

 

D’ailleurs, nombreux sont ceux qui ne sont pas vraiment convaincus d’être vraiment homosexuels en dépit de leur(s) aventure(s). Il est très difficile de se dire que l’on a mené une vie pendant des années en se trompant d’orientation sexuelle. Cela est d’autant plus difficile que l’on est un homme établi, socialement et professionnellement. La société est en effet moins tolérante vis-à-vis de l’homosexualité masculine que féminine.

 

La question qui se pose est bien entendu de savoir s’il ne s’agit que d’une expérience, temporaire, ou d’une orientation définitive qui remet donc en question la vie commune. Lorsque ces questions se font à l’adolescence, cela est difficile, mais n’engage que soi. Ce qui n’est pas le cas lorsque l‘on a trente ou quarante ans. Certains s’orientent alors vers une abstinence volontaire de relations homosexuelles, pour ne pas tout bouleverser dans leur vie ou par désir d’avoir des enfants.

 

Parler de tout cela avec son conjoint, comprendre ou du moins être informée de son évolution, autant de pas nécessaires qui permettent aussi à l’épouse de saisir que cette situation n’est pas survenue « à cause » d’elle. En fait, elle doit en subir les conséquences, alors même qu’elle n’est pour rien dans cette évolution sexuelle du mari. Une étape indispensable pour parvenir à déculpabiliser.

 

Une séparation à préparer

 Lorsque le mari est décidé à vivre sa nouvelle vie, la séparation est inévitable. Mieux vaut qu’elle ne se fasse pas dans la précipitation et dans des sentiments de rancœur. Pour parvenir à cela, une fois les explications nécessaires données, la rupture doit devenir classique, sans que le fait que l’homme parte pour un homme ne soit mis en avant.

 

S’il est impossible de parvenir à raison garder, autant passer par un intermédiaire, un médiateur par exemple. Mieux vaut une intervention extérieure plutôt qu’une rupture trop conflictuelle et destructrice. Pour soi en premier lieu, et évidemment si des enfants sont impliqués.

 

Et après ?

 

Il arrive fréquemment que la femme se sente particulièrement diminuée après une épreuve de ce type. Une aide psychologique est souvent nécessaire pour pouvoir rebondir ensuite. Mieux vaut éviter voyantes et astrologues pour se faire aider par de vrais professionnels. Il existe également des associations, ainsi qu’un site Internet tel que www.femme-d-homo.org qui permet d’échanger ses expériences et de se rendre compte que l’on n’est absolument pas seule à être dans ce cas, même si cela reste souvent confidentiel.

 

La vie pourra vraiment reprendre lorsque la culpabilité infondée quant au changement d’orientation sexuelle aura disparu. Les seuls regrets ou remords que l’on peut avoir en tête sont en fait ceux que l’on peut ressentir après n’importe quelle rupture, quelle qu’elle soit.

 

 
 

Rejoignez notre communauté