Psycho et Sexo
Accueil > Les méthodes pour croire en soi

Les méthodes pour croire en soi

Info & Savoir

Les méthodes d’aide pour rétablir l’estime de soi existent. Il est possible d’y travailler seul ou de se faire aider par une personne extérieure, au choix. Elles ne sont pas si nombreuses mais sont la plupart du temps très efficaces. Elles sont à choisir avec soin car chaque individu a ses particularités et sa sensibilité. Voici un petit panorama de méthodes qui pourront vous aider.

1. Des méthodes bien à soi

Se comporter en accord avec ses propres valeurs

 Pour garder son estime de soi, il convient d’adopter un comportement conforme à ses valeurs. Sans cette approche de base, inutile d’aller plus loin, la confiance en soi ne pourra s’établir solidement. Ainsi, une personne qui aura été élevée dans la valeur du respect du bien d’autrui se reprochera des années durant d’avoir dérobé un stylo à l’école par exemple.

 

Chaque action qui n’est pas en conformité rejaillit sur notre estime de nous-mêmes. Nous éprouvons une déception face à notre propre attitude et notre estime est alors en berne.

 

Il peut s’agir de choses tout à fait puériles, comme se mettre au régime et manger du chocolat dès le premier jour suivant la prise de décision. Rien de si grave au fond, mais une petite déception quand même face à notre faiblesse. A contrario, suivre nos principes sans peur nous met du baume au cœur. La première et meilleure des méthodes est donc d’être logique dans notre façon de nous comporter et de vivre conformément à notre système de valeurs autant que faire se peut.

 

Rester raisonnable dans ses propres défis
 Il serait parfois tentant de faire du sur place. C’est-à-dire ne plus aller de l’avant, ne plus chercher à s’améliorer, ce qui a pour conséquence de ne pas être déçu par un ou plusieurs échecs. Dans notre société, cela est d’autant plus important que l’échec est la plupart du temps stigmatisant. Ainsi, dans le monde de l’entreprise française, un entrepreneur ayant fait faillite a plutôt tendance à être montré du doigt.

 

A contrario, aux Etats-Unis, l’échec est intégré dans la courbe de progression de l’expérience d’un entrepreneur. Rares sont ceux qui ont tout réussi du premier coup et l’on n’en voudra pas à une personne qui aura tenté l’aventure.

 

Pour maintenir une bonne confiance en nous-mêmes, rester plus ou moins immobile est une possibilité parfois envisagée. Or, « qui n’avance pas, recule » dit le vieux proverbe. Se lancer dans de nouvelles aventures est au contraire vital, qu’il s’agisse d’avoir un enfant, d’essayer un nouveau sport, de suivre une formation ou pourquoi pas de lire le dernier Goncourt…

 

En contrepartie, il ne faut pas non plus se mettre inconsciemment en position d’échec en se lançant des challenges trop difficiles. On peut ainsi décider de se sevrer face à une dépendance sans y être suffisamment préparé, ou vouloir une augmentation dans un délai précis, alors que l’on n’a pas la maîtrise de la situation, ce qui mène à un échec programmé. Tout est question d’équilibre dans les nouveaux challenges qu’on se lance. Attention dans ce cas aux bonnes résolutions de nouvelle année !

 

Ecarter les sentiments néfastes
 Il est impossible de bâtir ou de conserver son estime de soi en restant sur des idées ou sentiments négatifs. Interrogée sur le sujet, Mimie Mathy a eu l’opportunité de répondre à de multiples reprises qu’elle était convaincue qu’il fallait croire en soi pour progresser. Elle remercie toujours ses parents de leur éducation et de leur amour, mais elle a compris que si le public adhérait autant à sa personnalité, c’était entre autres parce qu’elle n’était pas aigrie à propos de sa taille.

 

Il n’y a pas de rancune stérile, de colère rentrée, qui viendraient mettre mal à l’aise et mettre en doute sa sincérité. Sans thérapie, elle a mis en place une personnalité positive entourée par sa famille et ses amis. Les sentiments néfastes, parfois même un sentiment d’injustice, ne sont pas des éléments sur lesquels il est possible de bâtir quoi que ce soit.

 

Savoir rompre
 Au delà des sentiments négatifs, il y a également des individus qui le sont. Les personnes peu sûres d’elles ont parfois tendance à se dénigrer à tel point qu’elles acceptent que d’autres aient une attitude peu respecteuse vis-à-vis d’elles. Là encore, il est assez logique de s’entourer de personnes qui nous ressemblent quelque peu. Une personne positive et confiante sera naturellement attirée par des personnalités comparables.

 

Si elle estime ne pas être traitée avec justice ou avec le respect naturel que l’on peut attendre d’autrui, la confiance en soi lui permettra de s’éloigner ou de rompre avec cette personne qui sera considérée comme nocive. Savoir rompre avec une personne qui vous manipule, vous rabaisse, ou fait preuve de mépris pour vous est salutaire. Il convient donc d’apprendre à utiliser la rupture pour son propre confort de vie.

 

Les psychologues qui travaillent dans les foyers pour femmes battues mettent souvent en avant que les femmes qui se retrouvent dans cette situation, quels que soient leur éducation et milieu social, souffrent d’une estime de soi totalement catastrophique. D’où la quasi incapacité de rompre un lien aussi néfaste. Il arrive un moment où l’aide extérieure est nécessaire.

 

2. Des méthodes extérieures
 

Avoir recours à une aide extérieure
 Il est souvent difficile de sortir d’un cercle vicieux par soi-même. Certaines épreuves sont parfois difficiles à surmonter seule. Pour autant, une psychothérapie n’est pas toujours obligatoire. Il est aussi possible d’améliorer ou de construire son estime de soi par des méthodes plus légères.

 

La thérapie comportementale

 Il s’agit en fait de thérapies qui ne durent que quelques mois, parfois trois ou quatre séances suffisent en fonction du problème. Les spécialistes ont des méthodes différentes permettant en premier lieu de faire un bilan et une auto-évaluation de l’image que l’on a de soi.

A partir de cette base, il est possible de commencer à travailler sur des exercices pratiques que l’on exécute à la fois avec le praticien, mais aussi à l’extérieur. A chaque réalisation, les résultats et sensations sont examinés jusqu’à ce que le problème soit surmonté.

 

La visualisation positive

La visualisation positive, et dans un autre domaine l’hypnose, fonctionnent parfaitement dans les cas d’épreuves subies qui ont provoqué une dégradation de l’image de soi. Il convient d’apprendre la méthode lors d’un stage et il est ensuite possible de réutiliser la méthodologie chez soi par la suite.

Dans le cas de l’estime de soi, il est souvent recommandé d’avoir un souvenir secret et chéri que l’on peut ainsi « réactiver » en se mettant en état de visualisation. Le résultat est un apaisement qui permet de prendre du recul face à un événement précis et destructeur.

 

Le développement personnel

 Que ce soit dans le cadre professionnel ou privé, de nombreux stages de développement personnel sont proposés, parfois de qualité inégale. Certains sont pourtant excellents et permettent d’évoluer. Ils peuvent être proposés dans le cadre professionnel ou à titre privé.

 


 

Tous permettent d’acquérir une meilleure connaissance de soi, certains sont assez éprouvants, car ils font remonter à la surface des souvenirs parfois difficiles ou des situations que l’on préfère oublier. Ces stages se déroulent généralement sur une semaine en une seule fois ou pas et permettent de pratiquer des exercices dont on analyse ensemble les résultats.

 

L’expression corporelle

 Le corps est un élément important de notre confiance en nous. Sans être particulièrement sportif, il y a des moments dans la vie où nous avons besoin d’être rassurés sur ce point ou acquérir un peu d’aisance. Pour certaines, prendre un amant est une solution pour retrouver son assurance ; le fait de pouvoir plaire est en effet un antidépressif puissant.

 

Si aucune relation amoureuse ne se présente à l’horizon, pourquoi ne pas tenter l’expression corporelle, ou un cours qui permette de se mettre quelque peu « en danger », en dehors de ses habitudes ? La danse africaine, la danse du ventre permettent notamment de s’oublier et obligent à instaurer le laisser aller. Des exercices physiques bien entendu, mais qui ont également un retentissement psychologique bienfaisant.

 

 

Rejoignez notre communauté