Cuisine
Accueil > Envie de grignoter : pourquoi ?

Envie de grignoter : pourquoi ?

Info & Savoir

Notre silhouette ne répond pas toujours à nos attentes. La cause : le manque de sport, des soucis hormonaux et de mauvaises habitudes alimentaires, sans oublier les grignotages incessants et très féminins qui développent nos problèmes de surpoids localisé ou généralisé. Il est grand temps de réagir, non pas avec des régimes draconiens, mais avec des méthodes plus douces et naturelles. Ne plus grignoter pour mincir durablement en préservant sa santé, c'est possible !

Lorsque l'on a faim et que l'on se met à table, ce que l'on mange procure immédiatement du plaisir. Ces sensations sont enregistrées par des capteurs qui se trouvent dans la bouche et l'estomac.

 


 

Ceux-ci envoient des informations au cerveau qui les enregistre et les stocke. Il comptabilise ainsi les quantités de calories et de nutriments (protéines, lipides, glucides) avalés. Lorsqu'il estime que le quota dont on a besoin va être atteint, le cerveau envoie alors des signaux de satiété et l'on s'arrête spontanément de manger. Le plaisir diminue au fur et à mesure que la satiété s'installe : ce qui paraissait très bon au début, quand on avait faim, le devient de moins en moins et l'on n'a plus envie de manger. Alors, on s'arrête parce que l'on a sa bonne dose d'éléments nutritionnels et de calories et l'on se sent repu.

Le grignotage se définit comme étant une prise alimentaire en dehors des repas, d'où le recours à des produits facilement accessibles, tels que les barres chocolatées, les viennoiseries, les sodas..., produits soumis à des facteurs de mode et des facteurs sociaux.

Les consommateurs ont souvent des difficultés à s'imaginer que ces grignotages sont généralement trop sucrés, et trop riches en graisses « cachées », d'autant plus qu'il s'agit de graisses de mauvaise qualité nutritionnelle.

Le grignotage reflète souvent un déséquilibre alimentaire global. En effet, les 3 principaux repas sont souvent de composition incorrecte. Soit ils ne sont pas assez copieux, amenant à une carence d'apport énergétique par rapport aux dépenses, d'où une sensation de faim entre les repas. Soit ils sont trop riches en sucres simples, aboutissant à une hypoglycémie réactionnelle, d'où fringale. Le grignotage peut dans ces cas être combattu en corrigeant les choix alimentaires.

En général, pour plusieurs raisons. Premièrement, parce que l'on absorbe une nourriture trop grasse, or, ce sont les lipides (gras) qui se stockent presque immédiatement. Deuxièmement, parce que l'on boit trop de boissons sucrées et on grignote trop de produits sucrés (qui sont souvent gras en même temps). Or, le sucre appelle le sucre : plus on en consomme, plus on a envie d'en consommer. Et surtout, parce que l'on mange n'importe où, n'importe comment, sans percevoir les sensations liées à l'acte alimentaire. Or, elles ont une influence déterminante sur notre équilibre pondéral, car ce sont elles qui conduisent à la satiété et ainsi, à ne pas manger au-delà de ses besoins.

Par facilité La personne qui grignote mange toute la journée de petites quantités d'aliments, toujours prêts à consommer, donc gras et sucrés. Son quatrième repas, le goûter, s'étire alors jusqu'au repas du soir. Et une fois devant son assiette, elle chipote. Voici un comportement bien connu chez les enfants que les femmes continuent à adopter une fois adulte.

Par habitude La personne qui grignote perd vite l'habitude des repas en famille, des moments d'échanges très importants. Souvent, ce sont les femmes qui vivent seules ou dans des foyers monoparentaux. Notre organisme s'habitue aux « flashes » répétés de nourriture. Il ne sait pas reconnaître les signaux de la satiété. Peut-être a-t-il faim ? Certains grignoteurs ont tout simplement faim, si les portions servies au cours du repas sont trop petites et les menus trop allégés.

Par ennui Il est fréquent qu'une personne grignote faute d'activités attractives. Pour se remplir. Elle peut aussi chercher à échapper à un stress, une inquiétude, en remplissant son estomac.

Pour se réconforter Les aliments sont facilement disponibles et permettent de se faire du bien quand le moral est au plus bas. Pour compenser un manque, comme lorsqu'on arrête de fumer. Pour tromper l'ennui, assis devant la télé par exemple.

Par pure gourmandise C'est ce qui nous pousse à prendre un dessert alors même que l'on est rassasiée.

Grignoter peut ainsi conduire rapidement à un déséquilibre alimentaire et à une prise de poids, si cela se produit régulièrement.

Pour éviter de grignoter, le meilleur moyen est d'être attentif aux besoins de son organisme, afin d'apporter la réponse adaptée à la situation ou de le satisfaire et essayer de lui faire comprendre que l'excès en tout est mauvais.

Première étape : Dès l'écoute de cette envie qui monte et qui va devenir une obsession, il est nécessaire de se relaxer (respiration, yoga, massage, concentration, etc.). Pratiquez tout ce que vous avez l'habitude d'utiliser comme technique de relaxation afin de vous poser la vraie question : « Est-ce bien nécessaire, en ai-je vraiment envie, et pourquoi ? »

Deuxième étape : Si malgré toutes vos questions, votre corps et votre esprit sont toujours là et demandent encore un aliment de réconfort, la meilleure méthode consiste à se faire plaisir autrement, par une méthode échappatoire : faire du sport, aller au cinéma, téléphoner à une amie, prendre rendez-vous pour un massage, aller chez le coiffeur, etc.

Si vous grignotez parce que vous avez faim, remplacez vos grignotages par de vraies collations intelligentes et équilibrées.

La sensation de faim en milieu de matinée pourra être compensée par une collation composée d'un fruit frais (une pomme par exemple) associé à une hydratation.

Le grignotage de l'après-midi pourra être remplacé par un « vrai » goûter. Le goûter idéal se compose d'un produit laitier à 0%, d'un fruit frais (ou compote sans sucre ajouté) et d'une boisson. Il constitue ainsi un relais énergétique avant le repas du soir, d'autant plus important si vous venez de faire du sport.

Prenez un bain Remplissez le bain et restez dedans au moins 1 heure. Le confort de l'eau chaude apaisera certaines de vos envies de grignoter.

Occupez vos mains et votre esprit Vous serez surprise de la vitesse à laquelle vous pouvez oublier vos envies de grignoter quand vous êtes très occupée.

Faites une balade Parfois, un peu d'air frais et de l'exercice physique peuvent vous faire oublier que vous étiez d'humeur à vouloir grignoter.

Brossez-vous les dents ! Très peu de gens veut salir leurs dents juste après un brossage. Alors, pourquoi ne vous brosseriez pas vos dents et ainsi saboter vos tentations (pendant au moins 1 heure) afin d'arrêter de grignoter. Se brosser les dents après chaque repas est également un bon conseil pour éviter de prendre du poids.

Buvez un grand verre d'eau tiède ou une boisson chaude Les boissons chaudes (thé vert sans sucre) diminueront vos envies de grignoter.

Respirez profondément et longuement De même que l'exercice physique vous fait sentir plus euphorique, la respiration profonde peut faire oublier l'envie de grignoter, en plus d'apporter davantage d'oxygène à votre organisme.

Prenez la lumière La lumière du soleil peut améliorer votre état d'esprit, elle stimule vos sens et vous donne envie de voir ce qui est nouveau à l'extérieur. Vous aurez moins envie de grignoter.

Dansez au rythme de la musique Rien de tel que de se mettre en mouvement en musique.

Faites une sieste Le sommeil peut emporter votre esprit loin des envies de grignotages. De plus, généralement, le sommeil est important pour ne pas grossir.

 



Mangez suffisamment aux trois repas 3 repas par jour sont essentiels : petitdéjeuner, déjeuner et dîner. Emportez des collations saines avec vous pour le goûter si besoin. Ne sautez pas les repas ou les goûters. Si vous ne mangez pas les aliments nutritifs, la faim incontrôlable vous perturbera encore davantage. Privilégiez le petitdéjeuner et le déjeuner plus copieux et un dîner plus léger.

Limitez la télévision Regarder la TV encourage les grignotages. Vous vous asseyez sur le canapé, vous vous sentez confortable et vous pensez que vous devriez faire quelque chose en plus de la regarder, alors vous grignotez. De plus, une partie des publicités fait la promotion des aliments, ce qui vous donnera encore plus envie de grignoter !

Réfléchissez avant de grignoter Prenez juste une minute pour réfléchir à ce que vous allez faire. Mettezvous en face d'un miroir pendant cette minute, et demandez à vousmême « Est-ce que je veux vraiment manger cela et payer les conséquences ensuite ? » Cela peut suffire à vous inciter à remettre les grignotages dans le placard.

N'achetez plus d'aliments dédiés au grignotage C'est sûrement la meilleure des méthodes ! En évitant toute tentation, vous n'aurez rien d'intéressant à vous mettre sous la dent !

Occupez votre bouche Gardez votre bouche occupée avec par exemple un chewing-gum sans sucre, si vous n'arrivez pas à ôter l'envie de grignoter de votre tête.

Autorisez-vous 1 fois par semaine un petit écart Il vaut mieux que vous vous autorisiez un petit écart de temps en temps (par exemple 1 fois par semaine) que de vous interdire tout écart. Ne pas pouvoir grignoter du tout sur une longue durée peut être stressant pour certaines personnes.

Avec tous ces conseils faciles à suivre, vous devriez pouvoir lutter efficacement contre vos envies irrépressibles de grignotage. Et si vous les testiez dès aujourd'hui ?

Rejoignez notre communauté