Sport
Accueil > Le phyllobate terrible ou kokoï, l'animal le plus venimeux du monde

Le phyllobate terrible ou kokoï, l'animal le plus venimeux du monde

Info & Savoir

Lorsque l'on parle de batraciens, on pense immédiatement à la petite grenouille verte, bien inoffensive. Mais, en Amérique du Sud vivent des batraciens très venimeux.

 


 

Le phyllobate terrible, ou kokoï, possède un poison mortel : la batrachotoxine. Sous l'effet de cette toxine, les cellules nerveuses ne peuvent plus transmettre de potentiels d'action et les cellules musculaires restent contractées. Il s'en suit chez les animaux intoxiqués une arythmie, une fibrillation et un arrêt du coeur.

 

Cette action serait très proche de celle des venins de scorpion. Le poison dure longtemps après que la grenouille soit partie et rien que le contact avec un objet empoisonné est mortel. Un adulte a assez de poison (1 100 mg) pour tuer jusqu' à ... 100 000 hommes ! Cependant, le poison disparaît chez les grenouilles en captivité à cause d'un manque nutritionnel.

 

En effet, des recherches ont laissé sous-entendre qu'un coléoptère serait la source de ce poison mortel. Dans les régions du Rio San Juan, les Indiens de Colombie (tribus Nonama Choco, Embera Choco et Cuna) se servent depuis les années 70 des sécrétions cutanées des phyllobates terribilis comme poison. I

 

ls en enduisent les flèches de leur sarbacane. Ce poison est efficace contre une large variété d'animaux, y compris les grands tels que le jaguar, cerf, ours, et... l'homme. Beaucoup de recherches médicales sont actuellement entreprises sur cette toxine et les chercheurs essaient de développer des myorelaxants, des stimulants cardiaques, et des anesthésiques à partir de la batrachotoxine. Les kokoïs sont cependant en danger d'extinction.

 

Le seul habitat dans des conditions appropriées aux kokoïs est la forêt tropicale. Puisque son milieu est en destruction rapide, sa future survie est incertaine. Ce qui est dommage autant pour la biodiversité que pour l'homme. Puisque malgré sa dangerosité, il pourrait être source de futurs médicaments.

Rejoignez notre communauté