Psycho et Sexo
Accueil > Pourquoi est-on plus heureux en vieillissant ?

Pourquoi est-on plus heureux en vieillissant ?

Info & Savoir

La plénittude de l'âge... Voici une expression bien connue. Si nous ne sommes pas toujours familiarisés avec le mot plénitude en tant que tel dans notre vocabulaire usuel, il n'en est pas de même pour cette locution. Age et plénitude semblent aller ensemble comme un vieux couple, liés de très près depuis bien des années. Ainsi, l'âge serait la recette magique pour parvenir à la sérénité, à cette plénitude enviée et qui est un peu le bonheur. Info ou intox ?

L'âge serait donc le ressort secret nous permettant d'atteindre la plénitude. Finalement, rien de bien compliqué. Il suffit d'attendre que les années passent et l'affaire est faite. Ouf, quel soulagement ! Enfin, un état qui va de soi, qui finit par arriver tôt ou tard. Enfin, tout dépend de qui l'on parle et quel domaine de la vie on évoque.

 



La plénitude de quel âge ?
Pour un athlète, on parle de plénitude aux alentours de 20 ans, voire trente ans. Au-delà, terminée la plénitude, voici venir le déclin avec des capacités physiques différentes et globalement moins performantes.

 

Cela concerne les grands champions, qu'il s'agisse de natation, ski, gymnastique, et autres sports où les plus grands se doivent d'être extrêmement aiguisés en termes musculaires et cardiaques. Il en va tout autrement pour un artiste qui peut parvenir à la plénitude de son style après des années de pratique et de recherche, voire à un âge avancé.

Pour les femmes, autant dire que la plénitude serait à peu près à tous les âges en fonction des magazines, des modes, de l'objectif recherché. Entre les vingt ans bénis de l'insouciance et la quarantaine basée sur son expérience, force est de constater que le vieillissement global de la population, ou les progrès de l'espérance de vie si l'on veut être plus optimiste, sont passés par là...

La plénitude féminine
La plénitude féminine a cela de particulier qu'elle semble fortement liée à l'apparence physique. En effet, dans les années soixante, vingt-cinq ans, voire trente, semblaient représenter l'âge d'or. Celui où l'on était au top de sa forme, de son physique, mais aussi souvent déjà installée dans la vie, relativement sûre de soi et de son avenir.

 

Avec les années 70 et 80, les 30 puis 35 ans deviennent l'apogée de la femme, qui de plus devient active, ne se marie plus si jeune, devient mère un peu plus tard. Voici venir les années 2000, et l'avènement de la quarantaine ! Non plus l'âge de la maturité telle qu'on l'entendait autrefois, mais l'âge idéalisé où l'on peut enfin savoir qui l'on est. Et si vous écoutez autour de vous, voici s'approcher à pas de loup la nouvelle cinquantenaire qui va d'un seul coup se retrouver égérie féminine d'ici peu !

 

Deux constatations s'imposent :

 

 

1.La vieillesse recule en termes d'années

Au fil de toutes ces années, l'apparence de la femme a rajeuni, tout comme son style. Il suffit de voir les publicités « Mèrefille » pour s'en convaincre. Rien d'extraordinaire a priori, étant donné que les progrès de l'alimentation, de la médecine, sans oublier les soins esthétiques ont totalement modifié le look de la femme moderne.

 

Le style et le physique ont donc rajeuni, et la plénitude de l'âge suit donc la courbe inverse, en s'adressant à des femmes de plus en plus âgées. Une constatation perturbante sur le fond, il faut bien l'avouer : la plénitude ne pourrait donc ne concerner que des femmes physiquement attirantes ? Une fois les rides devenues trop évidentes, le relâchement manifeste, finie donc cette sérénité ? Heureusement, non !

 

2.L'âge des mères

Etant donné les changements drastiques qui ont eu lieu dans la vie des femmes depuis une cinquantaine d'années, on peut saisir une logique dans ce recul de l'âge rêvé de la plénitude. Il correspond à une période où la femme est déjà engagée dans sa vie, où elle est épanouie physiquement, mais où tout reste encore possible : un virage professionnel à 90°, un nouvel amour et aussi... un nouvel enfant.

 

La capacité de pouvoir enfanter à 45 ans, voire plus, semble en effet jouer un rôle essentiel, dans le sens où il détermine une vie qui dans un sens ne fait que commencer avec ce nouvel enfant. S'il est vrai que la plupart des femmes sont plus proches de l'état de grand-mère que de mère à cet âge-là, le simple pouvoir d'être en état de procréer joue un rôle évident. Les journaux adorent d'ailleurs faire la Une sur ces femmes qui ont des enfants, a priori sans souci ni problème au-delà de la quarantaine. Laurence Ferrari et Monica Belluci sont les nouvelles héroïnes féminines de cet état de fait.

Il semblerait donc que la plénitude soit une notion pleine de contradictions pour les femmes. Pourtant, elle est bel et bien reliée à l'âge.

Age et plénitude

La plénitude est reliée à l'âge, et nous l'avons vu, un âge variable. Nous voulons rester jeunes, ne fût-ce qu'en apparence, et après tout, nous avons bien raison. Il n'y a rien de particulièrement glorieux à se laisser aller. Entre la dictature du jeunisme et la sagesse de l'âge, il semble logique de chercher un juste milieu ; même si le décompte de nos anniversaires sonne chaque année notre âge réel et non pas virtuel ou désirable.

 

Pour autant, on retrouve des points communs chez les personnes qui évoquent cette sensation de plénitude : La sensation de la jeunesse Une sensation qui concerne donc en priorité les personnes mûres. En effet, lorsque l'on est jeune, on peut ressentir ce bonheur d'être jeune, d'avoir la vie devant soi. Moments fugitifs et rares. Mais lorsque le temps se raréfie et que l'avenir raccourcit, cette sensation d'être « encore » jeune est forcément plus intense et participe à une impression de bonheur et d'optimisme.

La conscience du temps

Elle permet d'être plus heureuse car la conscience est là. Etre conscient du bonheur au moment présent est difficile. Nous ne pouvons pas toujours vivre sur un petit nuage rose, que ce soit au bureau ou à la maison. Il n'empêche que l'âge permet de se rendre compte de ce à quoi l'on est arrivé ou du chemin qu'il reste à parcourir. Les sensations sont donc non pas plus intenses qu'à vingt ans, mais la prise de conscience est bien plus élevée.

L'expérience 

Le mot est lâché. Souvent associé à l'expression « plénitude de l'âge », l'expérience est en effet un élément extrêmement positif. Elle nous apprend à ne pas refaire les mêmes erreurs, et nous donne le recul nécessaire pour aborder les situations difficiles avec plus de sagesse. Et le fait de parvenir à se maîtriser est une satisfaction. Elle permet aussi de pouvoir conseiller à bon escient sa progéniture, du moins lorsqu'elle demande un avis.

De nouvelles passions

Pour autant, toute cette sagesse ne signifie pas que l'apprentissage de la vie se termine, bien au contraire ! Le fait de se sentir plus libres, plus conscientes de ce que nous sommes vraiment et de ce à quoi nous aspirons permet de se sentir mieux tout simplement. Ce n'est pas l'envie qui a disparu, mais c'est au contraire la conscience de ses limites, physiques autant que financières ou externes qui est née. Savoir que le temps passe permet de se concentrer sur ses vraies amours.

Une nouvelle liberté

L'âge n'a pas que des inconvénients. Il permet aussi de savoir si nous sommes vraiment avec le bon partenaire par exemple. Et il ne s'agit la plupart du temps pas du premier mariage. La liberté tient aussi au fait que les enfants deviennent adultes, de plus en plus tard il est vrai, car la conception se fait aussi tardivement. Après toutes ces années à faire le maximum pour sa famille, parfois pour son travail, voici venir un autre temps qui peut parfois effrayer, mais qui est synonyme de « temps pour soi ».

Cette liberté si elle peut effrayer dans un premier temps après toutes ces années d'hyperactivité entre enfants, maison et conjoint(s), permet de se recentrer sur soi. Et sur ses vrais besoins. Nos aspirations sont parfois difficiles à assumer. Certaines voudraient ainsi changer de voie professionnelle, explorer de nouveaux domaines, mais la rigidité des structures de l'entreprise empêchent parfois cette réelle envie.

 

D'autres se lancent alors dans la création d'entreprise ou la mise en place d'activités annexes via un statut d'auto-entrepreneur par exemple. Ce départ des enfants s'il crée un vide permet de mettre en place une nouvelle vie. Une vie justement où l'on souhaite vouloir ressentir cette plénitude. Impossible de tout maîtriser, mais voici venir le temps de la recherche de ses vraies valeurs.

 



La plénitude passe par la connaissance de soi Parfois, elle se forge de façon spontanée : des moments de bonheur où tout se met en place comme par miracle. Mais il ne faut pas toujours compter sur le hasard. Réfléchir à la personne que l'on voudrait être, en connaissant pourtant ses propres défauts et limites, en assumant les responsabilités que l'on a dans sa vie, permet de tendre vers une situation plus en rapport avec ses aspirations.

Il est assez logique que cette plénitude corresponde donc effectivement souvent avec l'âge ; un âge qui correspond à la fois à une meilleure approche de sa propre personnalité, mais aussi à une capacité à prendre des décisions nouvelles.

Et par une nouvelle assurance de soi acquise effectivement avec les années, et différente de celle que l'on pouvait ressentir à vingt ans. Pour la simple raison qu'elle est basée sur la réalité de la vie que l'on a vécue par le passé. L'expression « la plénitude de l'âge » est donc comme souvent une expression du bon sens populaire et non dénuée de réalité. Les années passent, mais si la jeunesse s'enfuit de façon inexorable, c'est une nouvelle femme qui émerge, à la fois plus fragile extérieurement, mais plus solide de par les expériences vécues, qu'elles soient bonnes ou mauvaises. C'est le moment de s'aimer soi-même, et de trouver une nouvelle quiétude dans sa vie et avec les autres.


Enfin, un élément essentiel joue également en faveur de l'âge : le fait que sa propre mortalité soit intégrée peu à peu, au fil du temps, donnant ainsi une nouvelle saveur aux instants de bonheur, qu'ils soient solitaires ou partagés. Même si l'âge n'est pas toujours le bienvenu et que la jeunesse reste un moment privilégié de la vie, il nous apporte une richesse et une sérénité qui se construisent logiquement au fil des années.

Rejoignez notre communauté