Jardin
Accueil > Comment planter et entretenir votre figuier

Comment planter et entretenir votre figuier

Info & Savoir

Peu exigeant, jamais malade, résistant à la sécheresse, renaissant de sa souche après un grand froid… cet arbre peut vivre jusqu'à 300 ans !

Le figuier est sans conteste un des plus beaux arbres fruitiers, avec son feuillage ample, découpé et vert brillant, qui se déploie tard au printemps et se teinte d’or avant de chuter en automne. Ses nombreux fruits mûrs sont tout aussi décoratifs lorsque le soleil les teinte de vert tendre, de jaune beurre, de pourpre, de violet ou de noir.

 


 

Leur rondeur et leur souplesse sont un appel irrésistible à la gourmandise et leur chair sucrée, chaude et mielleuse se fait fine confiserie. Fruits de santé, de sportifs, on aime les figues juste cueillies sur l’arbre, mais aussi en entrée et dans des plats sucrés-salés, des confitures parfumées ou simplement séchées pour ensoleiller les papilles en hiver.

 

Rusticité

On le croyait réservé au paysage méditerranéen mais, en réalité, avec l’engouement pour le jardin nourricier, et l’envie de combiner les plaisirs, le figuier trouve sa place dans toutes les régions. Hormis en climat doux ou tempéré, où il est possible de les planter aussi en automne, préférez une installation printanière (mars à avril).

 

Offrez-lui un emplacement le plus ensoleillé possible et abrité des courants d’air froids. Pour une récolte optimale, le figuier apprécie les étés chauds et secs. Il préfère un sol léger, profond, fertile, très bien drainé mais restant un peu frais en été. Il apprécie un peu de calcaire mais réussit bien en sol acide.

 

Emplacement

Réfléchissez en amont à la place et à la fonction qu’occupera le figuier dans le décor de la terrasse ou du jardin. Il est impératif de faire le bon choix de variété et de forme. Cette dernière peut être un gobelet sur tige ou une cépée à effet buissonnant.

Par la taille, il est possible de former un véritable parasol végétal qui se déploie seulement quelques mois à la belle saison, lorsque le soleil est au plus haut.

 

Respectez un espace vital autour du figuier afin de le valoriser tout en lui assurant le soleil et l’eau qu’il apprécie. Installez sous son couvert des petites vivaces appréciant la mi-ombre plutôt sèche ou tout simplement un paillage de graviers ou de galets.

 

Conseils de culture

En région froide, placez-le près d’un mur exposé plein sud ou sud-ouest, qui lui restitue la chaleur accumulée la journée. Évitez de le placer contre un vieux mur. Ses racines risquent de s’y glisser…

 

Respectez un espace vital de 4 m au moins avec d’autres arbres (jusqu’à 10 m si la variété est à grand développement). Si vous plantez votre figuier en pleine terre, il lui faut du soleil à gogo, un sol fertile, profond et parfaitement drainé, de la place autour. Le premier été (et parfois deuxième) : arrosez copieusement, régulièrement et paillez. N'oubliez pas d'apporter un engrais riche en potasse au printemps.

 

Si vous préférez le figuier en pot, choisissez une potée large et solide car ses racines sont puissantes. Il mérite un matériau de choix, s’accordant à son côté à la fois très nature et séculaire. Une belle caisse de bois, type orangerie ou un large contenant en fibre de terre conviennent parfaitement. Arrosez régulièrement et fertilisez chaque mois durant toute la belle saison. Lorsque la température passe sous les -5°C, rentrez la potée hors-gel (pièce non chauffée). Rempotez tous les 3-4 ans.

 

Le saviez-vous ?

Déjà cultivé par les Sumériens, le figuier est souvent cité dans les récits bibliques et mythologiques. Mythique chez les Babyloniens, les Égyptiens et les Romains, familier dans la bible, cet arbre symbolise la fécondité et le bien-être. Une croyance paysanne dit même qu’il se développe pour compenser les défauts d’une terre plutôt ingrate… Enfin, grand amateur de figues, Louis XIV fit planter une figueraie de plus de 700 arbres au Potager du Roy.

 

5 variétés de figuiers

 

La pastilière 

Figue unifère (une seule production par an) et précoce, elle mûrit au début du mois d’août. Au goût subtil, fruité, c’est une figue moyenne, sa peau fine, veloutée est violette, sa chair est rouge. Elle est juteuse, très appréciée en dégustation et en confiture.

 

La sultane 

Figue bifère (début juillet et fin août) à la peau fine et violette, sa chair est rouge, moyennement grosse. L’arbre est vigoureux et très productif. La sultane est juteuse et charnue, parfumée.

 

La marseillaise

Figue unifère (fin août), elle est petite à la peau jaune quand elle est mure. Sa chair est rose. La marseillaise est souvent utilisée comme figue séchée. L’arbre est moyennement grand et de faible développement.

 

La dauphine 

Bifère, c’est une variété intéressante pour la précocité de ses figues fleurs de taille exceptionnelle. La dauphine a une saveur et un arôme faibles et son épiderme est veiné de violet sur des couleurs de fond très différentes : de jaune à violet foncé.

 

La madeleine des deux saisons 

Originaire du Sud-Est et de petit calibre, cette bifère (début juillet et fin août) est à chair rose et juteuse. Elle a facilement tendance à éclater. L’arbre est de vigueur moyenne.

Rejoignez notre communauté