Jardin
Accueil > Comment contrôler le lierre

Comment contrôler le lierre

Info & Savoir

Comment contrôler le développement parfois anarchique de cette plante qui peut atteindre 30 m de long et vivre plusieurs siècles ?

 

Le lierre est une liane arborescente, dont l'ancêtre est probablement d'origine tropicale. C'est une des rares lianes que l'on trouve en Europe et en Asie Mineure (avec la clématite, le houblon ou le chèvrefeuille) qui forme des tiges ligneuses rampantes ou grimpantes de taille indéfinie.

 


 

Accusé injustement de parasiter les plantes sur lesquelles il s'accroche, le lierre se sert en fait de petites ventouses et ne pompe donc pas la sève de ses hôtes. Toutefois, son caractère envahissant pose problème lorsque la liane pèse trop lourd sur une structure, occulte la lumière ou dépasse les bornes que vous lui aviez attribuées !

 

Un vrai pot de colle

Contrairement aux idées reçues, le lierre ne mérite pas son surnom de «bourreau des arbres». À la différence d'une glycine ou d'un vieux chèvrefeuille qui causent des déformations et retards de croissance à leur l'arbre-support, ou du gui dont les racines modifiées absorbent la sève de leur hôte, le lierre se contente de s'agripper où il peut.

 

Ses rameaux sont grimpants et partiellement ornés de poils étoilés grisâtres à 5-6 rayons. Ils portent au milieu des entrenœuds des crampons parfois difficiles à enlever à mains nues, qui sont des racines transformées émettant de nombreux poils ventouses qui s'accrochent à un support (mur, arbre, arbuste...). Ce qui pour certains jardiniers peut apparaître comme un défaut peut facilement se transformer en atout. Suffit de jouer avec ses talents d'acrobate !

 

Supports et formes

Le lierre reste vert toute l'année et ne perd ses feuilles, c'est une plante persistante. Vous pouvez donc l'utiliser pour habiller un mur, comme couvre-sol (il y fera concurrence aux mauvaises herbes) ou comme plante à port retombant en bacs et jardinières. Dans certains jardins, il vient garnir les tonnelles et pergolas.

 

On peut également l'utiliser en topiaire comme en haie en lui faisant garnir des formes pré-établies ou un grillage vertical.

 

Coupe, taille, entretien

L'entretien des surfaces ornées de lierre n'est pas très contraignant, car la plante pousse lentement. Il consiste en une taille annuelle des tiges nouvelles qui épaississent le couvert végétal et en l'arrachage des jeunes pousses. Si le lierre se situe sur le tronc d'un arbre, veillez à ce que ses ramifications ne recouvrent pas les branches, sauf bien sûr si l'arbre est mort et que vous souhaitez le garder comme support.


il faut aussi éviter que les lianes recouvrent les toits au risque de le voir soulever les tuiles. Taillez avec un sécateur ou un taille-haies à environ 50 cm des gouttières. De manière générale, ôtez au moins 10 cm de tige pour éviter la repousse. Ces travaux doivent être réalisés en automne pour ne pas déranger la faune que la plante peut abriter. En effet, de nombreux insectes butineurs apprécient sa floraison tardive.

 

Attention : ne laissez pas un lierre pousser sur un mur en terre ou en mauvais état, car il pénètre facilement dans les fentes et peut les agrandir. Sa présence sur les ruines est toutefois bénéfique puisqu'il peut les consolider en empêchant les pierres de se détacher.

 

Le conseil du jardinier

Les baies du lierre, dont se nourrissent de petits animaux, sont toxiques pour l'homme. Pour éviter que la plante ne se reproduise spontanément, prenez soin – chaque année en décembre – de couper ses fruits avant qu’ils ne bleuissent. Faites-en de jolis bouquets accompagnés de roses ou de narcisses.

 


 

Quelques variétés

- Hedera helix «Anita», un lierre miniature.

- Hedera helix «Erecta», à port buissonnant et tiges dressées.

- Hedera helix «Gavotte», lierre à feuilles de saule.

- Hedera helix «Maple leaf», lierre à feuille d'érable, aux lobes profondément divisés et dentelés.

- Hedera helix «Sagittifolia», aux feuilles sagittées vert tendre, à 58 lobes dont le lobe central est très allongé.

- Hedera helix «Sagittifolia variegata», aux feuilles sagittées vert et crème, à 5 lobes dont le lobe central est très allongé.

- Hedera helix «Gold heart» au feuillage panaché vert et jaune.

 

Rejoignez notre communauté