Jardin
Accueil > Ces plantes qui poussent n'importe où

Ces plantes qui poussent n'importe où

Info & Savoir

Qu'elles fleurissent dans les rocailles, sur les bordures ou les murets, certaines espèces ne sont pas difficiles quant au choix du terrain. Un vrai bonheur.

En tant que jardinier amateur, on se demande souvent si son sol est adapté aux plantations. Est-il trop calcaire ? Trop sec ? Trop humide ? Mais surtout, que vais-je bien pouvoir planter dans cet espace rocailleux qui n'a rien de très esthétique pour le moment ?

Nous vous proposons dans ce petit dossier une sélection de 12 espèces à même de répondre à cette dernière question. De quoi fleurir tous les recoins de votre terrain, même les plus sélectifs.

 


 

Habituées aux sommets

Aussi appelée jardin alpin, la rocaille est un univers particulier. Pas étonnant que la plupart des espèces qui s'y plaisent soient issues de régions montagneuses. Adaptées aux climats rigoureux et aux températures négatives, ce sont des plantes rustiques qui résistent généralement tant aux gelées qu'aux insectes et autres maladies habituellement présentes au jardin.

 

De vrais atouts surtout lorsque l'on n'a pas envie de passer des heures à entretenir cette parcelle mariant avec harmonie le végétal et le minéral.

D'autres variétés trouvent également leur place au sein d'une rocaille : on peut sélectionner notamment des plantes tapissantes, des bulbeuses, des arbustes et des conifères nains mais aussi des plantes vivaces naines, annuelles et bisannuelles.

 

Pour tous les goûts

Cerise sur le gâteau, les plantes présentées dans ce dossier bénéficient de caractéristiques variées mais complémentaires. Et c'est ce qui permet de créer de belles rocailles et de beaux murets. De quelle manière ?

 

En associant des fleurs teintées de blanc, de rose, de violet, de jaune, de rouge, de bleu ; en faisant cohabiter des tiges de 40 à 50 cm de haut avec des plantes qui vivent à ras du sol ; en jouant sur les formes des pétales et du feuillage ; bref, en choisissant les espèces promptes à donner corps et âme aux rocailles de vos rêves.

 

À quoi faut-il penser ?

Certes, chaque espèce de ce dossier est différente et demande des soins particuliers. Mais elles ont toutes un point en commun : le désherbage. Il est tout simplement obligatoire si vous souhaitez conserver une belle rocaille.

 

Voici donc quelques conseils qui peuvent vous être utiles le moment venu : faites-le de préférence au printemps ; effectuez-le à la main, par exemple à l’aide d’une griffe et d’un petit râteau pour n'oublier aucun recoin ; enfin, réalisez un paillage de 3 à 4 cm environ avec du gravier pour empêcher les mauvaises herbes de pousser.

 

Le crocus 

Originaire des hauts plateaux situés au nord et à l'est des régions méditerranéennes, le crocus (famille des Iridacées) est une plante bulbeuse vivace qui ne demande qu'à venir fleurir vos rocailles.

 

Avec ses fleurs de teinte blanche, jaune ou violette, qui s'épanouissent dans des motifs unis, rayés ou légèrement dégradés, elle offre un tapis des plus colorés au jardin. Afin de lui permettre d'atteindre dans de bonnes conditions ses 15 cm de hauteur, le crocus se plante de préférence en automne à 10 cm de profondeur dans un sol léger, sableux, riche et bien drainé.

 

Il ne vous reste plus qu'à choisir ce qui convient le mieux à la rocaille que vous souhaitez créer (exposition soleil ou mi-ombre) parmi les 80 espèces que comprend le genre. Enfin, pour la petite histoire, sachez que le nom crocus vient du grec krokos qui signifie safran. il faut dire que cette épice (l'une des plus chères du marché) est extraite du crocus sativus...

 

La campanule 

À quoi reconnaît-on une campanule au jardin ? À ses fleurs en clochette et à sa jolie teinte violette. On la trouve naturellement dans les montagnes de Croatie, Serbie, Monténégro et Bosnie-Herzégovine, mais elle trouve également sa place au cœur de vos rocailles.

 

Si cette plante vivace de la famille des campanulacées fleurit essentiellement en été durant les mois de juin et juillet, elle n'hésite pas à prolonger le plaisir des yeux en refleurissant un peu plus discrètement jusqu'en septembre.

 

Côté entretien, pas de difficulté à prévoir ni au niveau de la plantation ni au niveau de la floraison : n'oubliez pas que la campanule est une plante rustique par excellence. Non seulement, elle capable de pousser lorsqu'il y a vraiment peu de terre, mais elle supporte également des températures descendant jusqu'à -20°C ! De quoi profiter du spectacle de ses belles tiges fleuries hautes de 15 à 25 cm. de haut.

 

Le cyclamen

Rose, rouge, violet, blanc... cette bulbeuse robuste et semi-vivace de la famille des primevères (primulacées) nous offre une floraison colorée de novembre à mars. Tant en intérieur pour égayer un peu le séjour qu'en extérieur pour apporter de la joie aux rocailles. Savez-vous que le parfum, la beauté et les vertus thérapeutiques du cyclamen était déjà appréciés dans l'Antiquité par les Romains ?

Ensuite, sa popularité a connu des hauts et des bas avant de revenir en force sur le devant de la scène à partir du XIXème siècle. Aujourd'hui, pour le plus grand bonheur de tous les jardiniers amateurs de belles plantes, le cyclamen s'utilise en pot, en jardinière, en massif ou encore en rocailles. L'essentiel étant de choisir un endroit abrité en mi-ombre ainsi qu'un sol léger et drainant. Pour un parterre de toute beauté !

 

La corbeille d'or 

De son nom botanique aurinia saxatilis, la corbeille d'or est une plante vivace robuste et rustique, présente toute l'année au jardin. Très jolie en cascade sur un muret ou dans un dallage grâce à sa belle couleur jaune, elle se plante en terre ordinaire, de préférence pas trop riche mais suffisamment perméable.

 

Et pour un mariage harmonieux, pourquoi ne pas l'associer avec des variétés comme armeria, campanula muralis et carpatica, dianthus (nains), gypsophila repens, helianthemum ou encore sedum (tapissants) ? Vous ne devriez pas être déçu du résultat. D'autant que la corbeille d'or n'est pas difficile à contente ! N'oublions pas qu'elle nous vient tout droit des régions montagneuses et rocailleuses européennes. Un détail qui a son importance.

 

Le coquelicot

Même si le coquelicot est souvent présent naturellement dans les champs et le long des routes, rien ne vous empêche de l'inviter dans votre jardin : il se plaît tant en bordure qu'en massif ou en rocaille. Cette plante annuelle aux larges pétales de la famille des papavéracées apporte sa belle teinte rouge vive à votre coin de verdure, une teinte qui se marie à merveille avec le doux violet du crocus et de la campanule par exemple.

 

Si vous vous y prenez maintenant et que vous semez les graines fin septembre dans un sol ordinaire, vous devriez obtenir une floraison digne de ce nom à la fin du printemps prochain (mois de mai et juin). Des fleurs pouvant atteindre jusqu'à 90 cm de haut ! Enfin, pour l'anecdote, sachez que lorsque vous êtes marié depuis 8 ans, vous fêtez vos noces de coquelicot.

 

La camomille

Avec le coquelicot, il s'agit sans doute de l'une des plantes les plus connues de notre sélection. Il faut dire que cette plante aromatique vivace est présente à la fois dans le jardin ornemental et dans les placards de la cuisine puisqu'elle entre dans la composition de nombreuses infusions !

 

De la famille des astéracées, la camomille apprécie tout particulièrement une exposition ensoleillée ainsi qu'un sol de préférence bien drainé et sablonneux. De juin à septembre, profitez de ses fleurs odorantes et apaisantes, blanches à cœur jaune, qui ont un air de ressemblance prononcé avec les fameuses marguerites. En termes d'entretien, pas de souci à se faire : il suffit de couper les fleurs fanées au fur et à mesure pour s'assurer une somptueuse floraison. Un travail qui ne demande pas trop d'effort !

 

La gaillarde

Difficile pour la gaillarde de passer inaperçue au jardin ! Ses grandes fleurs teintées de jaune, d'orange ou de rouge disposent en effet d'un cœur proéminent, unicolore ou à cocarde contrastée. Originaire d'Amérique méridionale, cette très belle plante rustique (membre de la famille des astéracées) fleurit généreusement en plein soleil, de juin à septembre, et convient parfaitement tant aux amateurs qu'aux débutants.

 

Du haut de ses 50 cm, la gaillarde apprécie d'être plantée en rocaille, en bordure mais aussi dans un massif. Vous pouvez même l'utiliser en fleur coupée pour égayer votre table de salle à manger. Qu'avez-vous concrètement à faire au jardin pour conserver la beauté de ce rayon de soleil naturel ? Supprimez les fleurs fanées et renouvelez la plantation tous les deux ans ! Un dernier point à connaître : certaines espèces sont annuelles, d'autres sont vivaces. Pensez à vérifier.

 

L'œillet mignardise

Connaissez-vous l'œillet mignardise ? Capable d'offrir de jolis pétales rose, rouge et blanc de mai à juillet, cette vivace rustique au feuillage persistant (bleu/gris) fait partie de la famille des caryophyllacées. Contrairement aux autres œillets (il faut dire qu'il en existe énormément !), il présente un port plus court (d'une trentaine de centimètres environ), des fleurs très odorantes et une croissance rapide. Idéal donc en bordure, massif, rocaille et fleurs coupées !

 

Si le cœur vous en dit, vous pouvez également tester les variétés de rocaille comme les œillets des Alpes par exemple, qui n'excèdent pas 20 cm et qui de par leur origine montagnarde se montrent extrêmement résistantes. Un vrai plus quand on décide de donner naissance à un jardin sans souci, nécessitant le moins d'entretien possible !

 

La gentiane acaule

Vous en avez assez des touches de rose, de rouge, de jaune, de blanc et de violet que l'on retrouve la plupart du temps au jardin ? Envie d'offrir à vos rocailles une once d'originalité et un esprit un brin montagnard ? Pas de doute, vous pouvez vous tourner vers la gentiane acaule, aussi connue sous son nom botanique gentiana acaulis.

Il s'agit d'une variété de gentiane issue de régions montagneuses (Alpes, Pyrénées...), facile à cultiver et qui s'épanouit à merveille en rocaille. Par ailleurs, comment rester insensible au charme de ces grandes fleurs bleues à trompette montées sur des tiges courtes ? Au jardin, la gentiane acaule apprécie une exposition ensoleillée ainsi qu'un sol drainé. Cette vivace tapissante rustique est également capable de résister à des températures atteignant les -20°C !

 

L'aubriète 

Pas de doute : en invitant l'aubriète dans votre jardin (rocaille et bordure), vous misez sur la création d'un véritable tapis coloré. Originaire d'Italie, de Grèce et d'Asie Mineure, cette vivace rustique, rampante et persistante est cultivée dans l'Hexagone depuis le début du XIXème siècle. Quel est son principal atout ?

 

Son abondante floraison qui couvre le sol d'une multitude de petites fleurs (rose, rouge, blanc, violet) au printemps, d'avril à juin précisément. Véritable caméléon de la végétation, l'aubriète s'adapte à tout type de sol, même les plus secs, voire les plus calcaires ! Sa seule condition : avoir un peu de soleil pour favoriser sa généreuse floraison. Enfin, n'hésitez pas à raccourcir les pousses après la floraison afin que les touffes retrouvent leur splendeur des premiers jours.

 

L'orpin des jardins

Vous cherchez la perle rare pour habiller vos rocailles à l'automne ? Pas de doute, l'orpin des jardins, de la famille des crassulacées, a toutes les qualités requises pour s'inviter sur votre terrain. À condition d'être exposée en plein soleil et insérée dans un sol ordinaire, cette plante grasse (qui peut être annuelle, bisannuelle ou vivace) offre de jolies fleurs teintées de rose ou de blanc, de la fin août au mois d'octobre.

 

Les rocailles en profitent donc tout comme les bordures, les massifs ou encore les murets. Saviez-vous que le sedum spectabile est la variété la plus courante parmi les quelque 500 espèces que compte le genre ? En outre, on raconte que certaines espèces auraient des propriétés médicinales, promptes à soigner les plaies, les brûlures ou encore les douleurs liées aux arthrites. Vous avez encore besoin d'être convaincu ? L'orpin est d'une facilité d'entretien déconcertante !

 

Le saxifrage

On le trouve naturellement dans des régions au climat plutôt rude comme la Norvège, l'Islande, le Groenland, le Caucase ou encore le Canada. Qu'a donc de si particulier celui que l'on nomme le saxifrage ? La douceur de sa floraison (oscillant entre le blanc et le rose), la composition de son sol (moyen à pauvre mais riche en gravier et sable), sa petite taille (entre 10 et 15 cm de haut) et sa grande résistance au froid (jusqu'à -25°C).

 

D'autre part, le genre compte plus de 450 espèces différentes, ce qui vous laisse le choix ! Si vous optez finalement, et après mûres réflexions, pour le saxifraga paniculata, sachez que vous pouvez le marier avec des gentianes, des œillets mignardise ou encore de délicates campanules. De quoi créer des décors de rêve au jardin, sans pour autant se fatiguer puisque l'entretien de ces plantes est des plus basiques.

Rejoignez notre communauté