Psycho et Sexo
Accueil > Ces couples qui durent sans amour

Ces couples qui durent sans amour

Info & Savoir

Des couples, souvent mariés, qui vivent ensemble alors que l’amour s’est envolé : un classique ou presque ! En effet, si l’on insiste surtout sur le taux de divorces et les familles recomposées, on ne parle quasiment jamais de ces couples sans histoire. Une femme et un homme qui n’ont plus vraiment de sentiments l’un envers l’autre mais ne se séparent pas pour autant.  Dans un monde où le divorce est devenu habituel, pourquoi cette forme de stabilité ?

 

Rester en couple… envers et contre tout

 Les couples qui s’inscrivent dans la durée ne sont pas ceux qui ont subi le moins d’épreuves. Au contraire, celles-ci ont tendance à cimenter le couple et non pas à le faire se séparer. Au début de l’aventure, de nos jours, tous les couples se marient après s’être choisis. Le temps des mariages imposés a, presque, disparu.

 


 

Or, l’amour est un sentiment instable, sujet à des variations importantes, à des hauts et des bas significatifs, sans oublier que les conjoints peuvent être sensibles à toutes sortes de sollicitations extérieures.

 

L’exemple du couple des parents a son importance, mais n’est pas pour autant essentiel, car la vie est différente pour chaque génération. Dans certains cas, un mari ou une femme voudra à tout prix rester marié afin d’être fidèle à ce modèle, afin de ne pas décevoir ses parents en quelque sorte. Ou, au contraire, il voudra absolument rester marié justement parce que les parents ont divorcé. Il n’y a donc pas de règle en la matière.

 

Des femmes aux profils spécifiques

 La durée d’un mariage s’explique souvent par certains profils de femmes. Il y a évidemment une question de génération. Le divorce n’est passé dans les mœurs que depuis les années 80, même s’il existait bien avant. Les plus de 70 ans ne divorcent donc pas, ou peu. Le fait est que s’ils avaient dû le faire, ils l’auraient fait plus tôt. La génération qui a fait passer le divorce dans les mœurs est celle des baby-boomers. Les enfants nés après guerre entre 1945 et 1955 et qui commencent juste à atteindre l’âge de la retraite. 

 

Les obstinées

 Un profil plus courant chez les hommes que chez les femmes, mais qui explique parfois que le mariage dure, alors même que les liens sentimentaux sont distendus. Si le mari refuse souvent d’envisager l’idée même que l’union puisse se terminer en divorce, sauf à refaire sa vie, la femme obstinée, quant à elle, préfère rester mariée, quand bien même il y a ou il y a eu infidélité.

 

Cette attitude s’explique en particulier par la prudence et une certaine méfiance vis-à-vis des hommes. La vie de cette catégorie de femmes s’est faite pendant des années auprès du même homme et elles ne s’imaginent pas vivre seules, encore moins auprès d’un autre compagnon. 

 

Généralement, ces épouses, actives ou non, ont beaucoup investi dans leur vie de femme mariée, ont élevé des enfants, ont réussi à atteindre un équilibre qui, s’il est très éloigné de la passion, est considéré comme satisfaisant. Elles ont en fait procédé à un long investissement temps et n’ont pas l’intention d’abandonner en cours de route et encore moins en fin de parcours. Il s’agit également d’un challenge.

 

Divorcer après avoir fait des sacrifices et accepté des compromis pas toujours agréables serait vécu comme une défaite. D’autant que  la plupart du temps, la vie de couple est loin d’être désagréable, même si l’amour a disparu.

 

Les solitaires malgré elles

 Pour certaines femmes, le mari est le seul ami en qui elles ont totalement confiance. Il connaît leur corps, leur histoire, et lorsque les aléas de la vie viennent frapper, elles savent pouvoir compter sur lui. Du moins, elles en sont convaincues et ont besoin de cette sensation de sécurité.

 

Il s’agit souvent de femmes qui ont connu leur partenaire assez jeunes et n’imaginent absolument pas se lancer dans une autre histoire. A la fois par manque d’opportunité et manque d’intérêt. Solitaires, elles ont peu d’ami(e)s, leur mari est un repère dont elles ont peur de se passer ou d’être privées. Leurs sorties se font forcément en couple et elles n’imaginent pas pouvoir vivre une vie en célibataire, après tant d’années de vie conjugale.

 

Les belles endormies

 Une catégorie à part qui ne correspond pas véritablement à un profil. Certaines femmes « s’endorment » dans leur vie conjugale et familiale. Non pas qu’elles ne soient pas actives, voire hyperactives, mais elles n’ont pas vraiment le temps de réfléchir sur leur couple. La vie continue et passe.

 

Un peu moins envie de s’embrasser, de se retrouver, de faire l’amour, de s’amuser ensemble et les années continuent à défiler. L’amour s’efface parfois, mais la prise de conscience ne se fait pas, parce qu’inconsciemment le changement n’est pas souhaité. Le réveil est alors parfois délicat…

 

Celles en manque d’opportunités ?

 Les plus machos diront que les femmes qui restent mariées alors qu’elles n’aiment plus leur mari le font par manque d’opportunités. Une erreur ! N’importe quelle femme pourra certifier que les opportunités existent, quels que soient l’âge et le physique.

 

Les femmes qui restent avec un époux qu’elles n’aiment plus ne manquent pas d’occasion de trouver un remplaçant, mais la plupart du temps, elles sont soit trop occupées, soit pas du tout intéressées. D’ailleurs, lorsque leur état d’esprit évolue et qu’elles décident de changer de vie, cela est généralement assez rapide.

 

Le résultat d’une histoire
 Certains couples se construisent également par un projet commun ou se définissent par une communication incessante. Ils peuvent travailler dans la même entreprise, partager une passion professionnelle ou sportive, devenir entrepreneurs ensemble, bref avoir un projet qui les lient étroitement.

 

Avec les années, il est facile de s’apercevoir qu’il est parfois difficile de vraiment partager une passion avec son compagnon. Lorsque cela arrive, le couple a plus de chances de perdurer dans le temps, car une fois la passion amoureuse quelque peu fanée, une autre vient prendre le relais. Ouvrir un club d’équitation par amour des chevaux, courir les marathons de par le monde, gérer un cabinet d’affaires ensemble…

 

Le couple devient alors une entité qui se base de plus en plus sur une activité en commun et non plus sur une histoire d’amour. L’amour s’est transformé dans le temps en une aventure commune. Une situation plus courante que l’on ne croit. Le couple continue à échanger, à parler, discuter de l’activité qui remplit leur vie à tous les deux. Un peu comme un couple d’amis qui partagerait encore le même lit.

 

Et le sexe dans tout ça ?
 Lorsque la femme cesse d’aimer tout en souhaitant rester marié, l’aspect sexuel devient pour elle secondaire la plupart du temps. Le couple devient de moins en moins physique, pour se placer sur le domaine de la tendresse au mieux, de l’indifférence au pire. Ceci explique certaines épouses s’accommodent fort bien du fait que leur mari ait des relations sexuelles par ailleurs, à condition que cela ne vienne pas perturber leur vie.

 

Une forme d’égoïsme s’installe en elles. Pas d’affres ni de souffrances dues à la jalousie, car l’amour a disparu, et pas de bouleversement d’une vie qui s’est organisée au fil des années, une vie que la femme ne souhaite pas voir disparaître. Une sorte de quiétude qui peut paraître ennuyeuse ou au contraire attirante, lorsque la vie qui a précédé a déjà été bien agitée.

 

Pas de règle en matière de couple ! Chaque femme réagit en fonction des événements, de son âge, de son tempérament. Il n’y a aucun jugement à émettre, car il est impossible de connaître vraiment les circonstances réelles de la vie de ce duo. Pour autant, mieux vaut ne pas faire partie trop longtemps des « endormies », car le réveil peut parfois s’avérer douloureux et violent !

Rejoignez notre communauté