Psycho et Sexo
Accueil > 10 conseils pour vivre avec une belle-mère insupportable

10 conseils pour vivre avec une belle-mère insupportable

Info & Savoir

Quand on épouse un homme, on épouse aussi… sa mère ! Mais, avec celle-ci, l'harmonie n'est pas toujours au rendez-vous, voici quelques conseils pour vivre le meilleur… sans le pire ? Comment ? En restant simple, sincère, en faisant ni trop, ni trop peu, pour prendre plaisir à se fréquenter, sans non plus se laisser envahir.

 

1- Apprenez à mieux la connaître

Interrogez-vous sur la relation qui existe entre votre époux et sa mère. Discutez avec lui à bâtons rompus de son enfance et de leur vie de famille. Les épreuves qu'elle a dû affronter, le courage dont elle a pu faire preuve pour cumuler travail et enfants, ses passe-temps, ses méthodes éducatives, l'ambiance qui régnait à la maison… sont autant de renseignements précieux qui vous feront découvrir cette femme sous un jour nouveau. Ils vous aideront à mieux la connaître et l'accepter… et vous éviteront en outre certaines gaffes !

 




2- Comportez-vous en adulte

Votre mari est sans doute ravi de glisser les pieds sous la table « chez papa-maman », et de retrouver le giron maternel… mais n'en faites pas une habitude : vous êtes grands ! Inversez les rôles : recevez vos beaux-parents, prenez soin d'eux, bichonnez-les. Vous devez instaurer une relation autre que cette dépendance des enfants face aux parents.

3- Pensez à son anniversaire

Comme la plupart des hommes, votre époux a sans doute souvent tendance à oublier les dates anniversaires. C'est donc à vous de prendre le relais ! Notez soigneusement les dates importantes (anniversaire de mariage, fête des mères…), écrivez ou faites téléphoner son fils : votre belle-mère en sera très heureuse… tout en devinant que c'est certainement à vous qu'elle doit ce coup de fil inattendu !

4- Multipliez les invitations surprises

Les rencontres systématiques comme le sempiternel déjeuner dominical sont bonnes mais parfois décevantes, parce qu'au moindre contretemps de votre côté c'est le drame assuré, avec son cortège de questions, de vexations, de rancœurs. Tout simplement parce que, pour une fois, vous aurez préféré profiter de ce beau week-end de printemps pour vous promener en amoureux ou faire une balade en vélo avec les enfants ! Et, si vos beaux-parents sont assez « ouverts », organisez de temps à autre une petite soirée, un pique-nique, la visite d'un château ou d'un musée, une séance de cinéma pour varier les plaisirs.


5-Cultivez votre complicité

 Et respectez-la : votre belle-mère n'est pas seulement la mère de votre époux et la grand-mère de vos enfants, elle est aussi une femme à part entière, tout comme vous ! Traitez-la comme telle. Intéressez-vous à ses centres d'intérêt, à ses envies… Questionnez-la sur son état de santé, mais aussi sur sa vie passée, sur ses projets. Utilisez ses compétences, demandez-lui parfois son avis ou un conseil… Rien de tel pour renforcer votre complicité !

6- Faites-lui confiance

 Surtout si vous lui confiez vos enfants. Certes, ses méthodes éducatives ne sont vraisemblablement pas les vôtres, mais n'oubliez pas qu'elle a élevé des enfants bien avant vous… et sans doute assez correctement puisque vous êtes tombée amoureuse de son fils ! Ne l'accablez donc pas de conseils et de recommandations, ne mettez pas en doute ses qualités de grand-mère. Son rôle est essentiel pour vos enfants. Mais rien ne vous empêche de lui offrir un livre sur « l'art d'être grand-mère », de lui donner les magasins éducatifs que vous avez déjà lus.


7- Ne vous mettez pas en concurrence

 Vous ne jouez pas sur le même tableau, ne cherchez pas le combat ! Ainsi, inutile de vous lancer dans la confection de la tarte Tatin, si elle en est la « reine ». Soit vous la surpasserez… et elle ne vous le pardonnera pas, soit vous êtes moins bonne cuisinière… et sa victoire et son demi-sourire, vous agaceront prodigieusement. Elle est très cuisine traditionnelle ? Etonnez tout le monde en mitonnant un dîner chinois ou italien… votre succès ne ternira pas sa réputation. Même chose pour la couture, les mots croisés, la peinture sur soie…


8- Ne lui confiez pas tous vos problèmes

 Votre belle-mère peut être une femme intelligente et avisée, dont vous vous sentez souvent proche. Mais ne lui dites pas tout ! Ne vous laissez pas aller, même en tête à tête : ne la mêlez surtout pas à vos problèmes de couple et ne critiquez pas son fils. Elle réagirait comme une mère-louve blessée : vous avez tout y perdre.


9- Soyez réservée avec votre beau-père

 C'est certainement un homme charmant… d'ailleurs, très souvent, le duo beau-père/bru éprouvée une grande complicité, du type de celle entre un père et sa fille. Prudence, car si vous n'y voyez aucune ambiguïté, elle peut réagir différemment, et vous en vouloir parfois.

10- Préservez votre univers

 Ne lui donnez pas vos clefs, surtout si vous la trouvez un peu envahissante : vous le regrettiez amèrement ! Certes, c'est bien agréable de trouver un bœuf en daube dans votre cuisine et le repassage fait, mais vous prenez le risque que rapidement, elle se sente chez vous comme chez elle, aménageant votre intérieur ou vous donnant sans cesse des conseils. Elle ne doit pas entrer dans votre univers « comme dans un moulin », mais y être invitée…

 

 

Rejoignez notre communauté